Arthur

Bonjour, je m’appelle Arthur, Jim,

Je ne sais pas répondre aux questions qui demande de se présenter. J’ai essayé d’aller à l’école, je n’y vais plus. J’aime mes parents. J’ai usé des paires de chaussures dans des villes, dans des nuits, dans des vides. Je viens d’un petit village. Je marche, et quand je marche des images me viennent, alors je m’arrête dans un café et j’écris frénétiquement. J’aime bien aller au marché. J’ai un double littéraire qui s’appelle Jim. J’aime les fleurs. Je prends beaucoup le train depuis 2 ans. Avant je faisais partie de la mafia. Dans ce matche contre l’ennui qui s’appelle la vie, maintenant je suis dans l’équipe de foot américain qui s’appelle Première Pluie. 

Le prétexte pour publier des nouvelles, pour écouter beaucoup de musique, pour s’installer à des tables avec des artistes et leur poser des questions bizarres. Pour lire des livres le soir et la presse le matin, pour être en marathon contre l’ennui. 

Quand on a commencé Première Pluie, je ne portais pas la moustache et j’étais plus léger en rêves. 2 ans plus tard : rien n’est inaccessible. Tout commence d’une ligne bleu sur une feuille blanche. Je me réinvente, ici, et après ailleurs. Je suis heureux d’une chose; d’être tombé du confort de mon premier appartement d’après le bac, pour aller provoquer mes rêves secrets, ceux qu’on ne dit pas, même à un carnet. 

Je compte écrire encore beaucoup de choses, sous plein de formes, goûter des premières fois et bouder les deuxièmes. Puis, un jour, partir faire des crêpes, au Costa-Rica. 

D’ici là, ça se passe sur Première Pluie.


Arthur, Jim

Laisser un commentaire