Jim love, numéro 5

Par moment j’ai envie de vous dire des trucs, alors ça sera parfois léger et parfois plus sérieux. Ça sera comme si je vous envoyais un mot dans notre grande classe de ce2 qu’est la vie. On essaiera de ne pas se faire avoir par la maitresse d’accord ? Bacioni

Hier je voyais les gens s’embrasser comme des cinglés sur des bancs semi-publics qui d’habitude servent aux gens du quartier qui se retrouvent pour boire de la mauvaise bière et crier sur les enfants qui rentrent de l’école. Ils s’embrassaient comme si c’était pas l’hiver sur toute la terre. Je voyais les gens faire la queue chez le fleuriste et la boulangère et chez le marchand de jeux à gratter mais ça c’est tous les jours.

Il paraît qu’en ville les gens mangeaient par 2 au restaurant. Je n’ai réussi à lire qu’à partir de minuit tellement tout mon immeuble avait décidé de faire l’amour au lieu de jouer aux jeux vidéo et à l’alcool comme les autres nuits.

Je me suis donc vraiment demandé ce qu’il se passait alors j’ai tapé « qu’est-ce qu’il se passe ? » dans mon téléphone intelligent et il m’a dit que c’était la St Valentin alors après avoir dit « ah bah oui », je me suis dit que j’allais être opportuniste et vous raconter une histoire de Jim.

 

L’ennui c’est qu’avec Jim il y a peu à dire avec l’amour. Non pas qu’il soit pudique ou quoi même si sûrement il l’est. Juste sa plus longue relation c’était 2,65 secondes. C’était vraiment un intense immense regard. Jim est amoureux des filles qu’il croise dans la rue. Fou amoureux d’une façon de se tenir, d’une main dans les cheveux, d’un grain de beauté. Cinglé d’amour pour une bouche, un vêtement défait ou d’une poitrine. Jim ne fait jamais rien de tel qu’aborder une inconnue, il ne pose pas son regard. Des inconnues croisées dans des restaurants, des librairies, des cinémas à minuit.

Les filles sont la seule matière de la vie. Jim avait connu des tas de filles, jolies la peau fraîche et qui sentent bon, qui respiraient quelque chose comme un jour de printemps. Elles donnaient envie de faire tellement pas exprès de se tromper de vestiaire en sport. Maintenant elles sont mariées à des avocats fiscalistes et à des cardiologues de la tête.

Alors Jim forcément divorce toutes les 5 minutes et est déchiré tout le temps par des adieux terribles comme des gares de 7000 m².

Jim a eu des histoires d’amour avec des cactus au réveil dans des déserts et avec des feux de camp dans des montagnes introuvables. C’est de ça dont il est question dans la vie. 

Arthur – Chronique sous la pluie 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s