Victor Habchy – Interviou

On a rencontré Victor Habchy, photographe parisien, réputé pour ses photos du Burning Man, avec qui nous avons pu discuter.

Quand on tape « Burning Man » dans la barre de recherche Google, on tombe directement sur tes photos. Elles sont devenues en quelques sortes une référence du festival. Qu’est-ce que ça te fait ?

Je suis très honoré ! Être bien référencé sur Google, c’est une forme de reconnaissance moderne ahah.

visuel-21

burning-man-victor-habchy-28

Comment ça s’est passé là-bas ? Tu peux nous raconter ? Tu aurais une anecdote à nous donner ?

C’était incroyable, j’en ai déjà beaucoup parlé donc je te laisse chercher sur le web tout ce que j’ai pu dire. La première nuit j’ai dormi dans un van et le matin, je suis monté sur le mât d’un bateau en construction et j’ai vu toute la ville avec le soleil orangé qui se levait, c’était magique.

burning-man-victor-habchy-11

burning-man-victor-habchy-9

burning-man-victor-habchy-10

burning-man-victor-habchy-8

Tu as aussi réalisé une série de photographies au Nara Dreamland, un ancien parc d’attraction japonais, abandonné puis démoli. Qu’est-ce que tu voulais véhiculer de cet endroit ? Ce parc t’inspirait ?

Oui ca m’inspirait. Je voulais essayer d’évoquer une sorte de mélancolie douce, comme lorsqu’on pourrait regarder une vieille photo abîmée.

1

13483300_10154017015595589_4226658362639655074_o

w1000-13764516172W83p

En général, on a l’impression que tu travailles sur de gros projets, comme des courts-métrages ou des séries de photos. Qu’est-ce qui te plaît dans ce format ?

J’aime travailler dans des projets qui demande du travail en amont, car plus il y a de l’investissement, plus c’est intéressant. De plus en plus, j’aime surtout travailler avec des gens !

Quelle est ta meilleure expérience en tant qu’artiste ?

Pour le moment, je dirai travailler sur un long-métrage.

Si tu devais choisir entre la photo et la vidéo ?

En ce moment, je choisirai vidéo.

Sur ton site et tes réseaux sociaux, tu ne postes que des photos de tes anciens projets, comment ça se fait ? Tu prépares quelque chose ?

C’est parce que je suis un artiste à la retraite 😉 Disons que j’ai beaucoup produit à une époque et qu’aujourd’hui je me force moins, je prends en fonction des inspirations et des envies qui me traversent. Mais en ce moment, je prépare effectivement un gros projet : un long-métrage autoproduit, et on est actuellement en post-production. J’en parlerai davantage sur ma page quand ca sera prêt !

Notre collectif il s’appelle Première Pluie, qu’est ce que ce nom évoque pour toi ?

J’aime les premières fois, c’est souvent annonciateur de nouveauté et de découverte. Du coup je crois que ton nom me fait penser à la perte de la virginité pour une fille ahah.

 

Pauline Gauer – Interviou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s