Émir Shiro – Interviou

796209flPfnEH1Sur Instagram, Émir Shiro, designer graphique et sonore, est réputé pour ses collages décalés. Il a accepté de nous en dire plus sur son travail et sa perception des choses.

Comment tu définirais ton art Émir ?

C’est toujours très dur pour moi de définir ce que je fabrique. Les mots qui me viennent à l’esprit sont : provoquant, minimaliste et esthétique.

 

Comment tu fais tes montages ? Tu te sers de quoi ? C’est quoi les étapes ?

Tout part de ma banque d’images que je me suis construite au fur et à mesure du temps. C’est avant tout de la recherche plus qu’autre chose. Le plus facile c’est finalement la réalisation, l’assemblage. Cette fabrication est tantôt faite à la main et tantôt faite sur logiciel, cela dépend de mes sources.

Ton montage préféré ?

Je dirais « Féline », c’est celui qui m’a propulsé au-devant de la scène. J’ai un rapport assez sentimental avec celui-ci.

Féline-1024x1024

Pourquoi ce rapport à la sexualité ?

C’est un thème qui m’a permis de me faire voir, tout le monde le sait que le sexe c’est vendeur (rires). C’est aussi un sujet qui touche tout le monde que cela soit positif comme négatif. C’est également un défi pour moi de jouer avec les limites du politiquement correct, le corps de la femme comme de l’homme me permet cela.

Qu’est ce qui te plaît dans le fait de suggérer sans montrer ?

Ce qui me plaît c’est de provoquer des réactions. Lors de mes expos j’ai remarqué que les gens sont facilement choqués par ce que je montre. J’ai réussi à rendre les images plus provocantes qu’elles ne le sont réellement. Finalement j’ai pris le dessus sur la censure.

balloons

wet-a-minute-1024x1024

Un pays, un objet et une personne qui t’inspirent ?

Le Maroc est un pays qui m’inspire même si je n’y suis jamais allé. Ma mère est née à Casa Blanca et y vécu. Et les récits que j’ai entendu par mon grand père a créé en moi une sorte d’amour pour ce pays.

L’appareil photo en lui-même est un objet incroyable. Capter la vie par simple pression du doigt est formidable. C’est également un des mes outils principaux.

Mon grand-père maternel par sa créativité et son goût de l’effort m’inspire au quotidien, j’ai un énorme respect pour lui.

Tu fais de la musique à la base, pourquoi aujourd’hui te concentrer plutôt sur l’image ?

Il est vrai qu’à la base je suis producteur et Dj, mais je me suis tout de suite plus facilement exprimé par l’image que par le son.

Par la suite, tu compte mixer musique et image pour des projets ?

Je travaille beaucoup avec des artistes et sont devenus des amis. Avec Luni par exemple on travaille sur un projet mêlant image et son. (Voir la vidéo)

Pourquoi cette envie de ne pas trop dévoiler ton identité ?

Je préfère que les gens focus sur ce que je créer que sur ma personne. La starification ce n’est pas trop mon truc, ce qui m’importe c’est mon art, mon discours.

Nous notre collectif il s’appelle Première Pluie, qu’est ce que ce nom évoque pour toi ?

Cela évoque pour moi un re-nouveau, une naissance à quelque chose.

DIYtDHXXgAEPwSUVanillass-1024x102426867550_277200949477424_7516239742057316352_n

Pauline Gauer – Interviou

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s