La communication tuera le monde – Chronique de l’an 2000

Tout d’abord bonsoir. Vous avez des aprioris et c’est tout à fait normal. Vous n’allez pas avoir envie de lire ce que je vais écrire, mais vous allez le lire et vous allez avoir envie de le relire. Un jour j’irais vivre en Alaska, je tiendrais le premier ranch de chevals de neige et je prendrais mon hydravion une fois par mois pour me rendre au Costa Rica manger une ou trois crêpes. En attendant j’ai une vie tout à fait normale et inintéressante que je rends intéressante en la vivant. Je ne vais pas faire que la raconter, je vais surtout l’adapter, pour que vous vouliez que mes 27 ans soient repoussés tous les ans. Ciao en italien, hasta mañana en espagnol, chaque semaine en français.


Nous vivons un jour assez triste. En effet, aujourd’hui, le très célèbre astrophysicien Stephen Hawking est décédé à l’âge de 76 ans. Lui-même disait :

« Je jure d’utiliser mes connaissances scientifiques pour le bien de l’humanité. Je promets de ne jamais faire de mal à un être humain ou à un animal dans ma quête de savoir. […] Je devrais me montrer courageux et prudent dans les recherches sur les mystères qui nous entourent. Je ne devrais pas utiliser mes connaissances scientifiques pour mon profit personnel ni les transmettre à ceux qui cherchent à détruire la merveilleuse planète sur laquelle nous vivons. Si je trahis ce Serment, que la beauté et les prodiges de l’univers me soient à jamais cachés. »

Je n’ai pas cherché « citations de Stephen Hawking »  sur Google ne vous inquiétez pas, je l’ai vu sur le compte Instagram du célèbre Booba. C’est un très beau message, bien sûr, mais qui doit nous faire comprendre que, peut importe ce que l’on fait, il faut le faire sans jamais compromettre l’existence des autres êtres qui peuplent la planète dans laquelle nous sommes nés.

Le parallèle peut paraître hallucinant et totalement à côté de la plaque mais il est assumé, et aujourd’hui, je voudrais vous montrer que, pour moi, la communication pourrait tuer notre monde.

Je vous explique. Je fais des études de communication et depuis 2 ans et on se démène à m’expliquer comment je dois être pour bien communiquer à la société qui m’entoure. Je vais donc diviser mon propos en 2 parties : La communication est dangereuse pour les communicants et la communication est dangereuse pour la société.

Premièrement, il faut que je vous parle des personnes qui travaillent dans ce domaine qu’est la communication, et plus particulièrement celui de la publicité. La publicité est un merveilleux monde qui a pour but de montrer en quoi un produit ou un service est meilleur que les autres et qu’il est indispensable à votre vie. Pour expliquer rapidement, à chaque fois qu’une marque veut vendre son produit, elle va demander à plusieurs agences de publicité de lui proposer une idée créative. Plusieurs agences sont donc en compétition pour une seule place. C’est là où est présent le premier problème : l’esprit de compétition. Les publicitaires sont des personnes ayant un fort égo. Je ne trouve pas ça forcément mauvais, je suis moi-même quelqu’un de très peu modeste et je pense que c’est une qualité d’avoir beaucoup de confiance en soi. Le problème, c’est quand cette qualité est utilisée pour juger le travail des autres. On nous apprend à juger, c’est une des bases de nos études. Et malheureusement, on forme les gens à devenir des mauvaises personnes. On change les gens, on le voit vraiment ce changement sur les personnes que je vois tous les jours. Peu à peu, on apprend à critiquer, à se dire qu’on doit être le meilleur, car seuls les meilleurs gagnent à la fin. Vous allez me le dire, c’est pareil partout. Et c’est totalement vrai, je ne vous apprends pas grand-chose, mais c’est pas parce que c’est la même chose dans le monde entier qu’on doit l’accepter comme un fait indétrônable qui rythmera nos vies.

Deuxièmement, la publicité et la communication en générale, même globalement le rôle des médias. Ces choses alimentent la vie de toute la société. Nous sommes confrontés à la publicité partout. On ne fait pas beaucoup de kilomètres sans être soumis à une forme de publicité. Les médias sont eux aussi présent partout et ils forment ce que nous sommes. Nous apprenons tout ce qui forge, notre avis en étant confrontés à tout ce que les autres veulent nous dire. Des parents, un professeur, d’autres enfants, puis d’autres adultes, puis le monde entier nous parle, nous apprend à parler et fait de nous ce que nous sommes. Nous vivons d’influence. Et c’est le principe même d’une vie en société. Je ne suis pas en train de critiquer cela, c’est la vie même et j’aime la vie. J’aimerais juste l’exposer sous le point où ce qu’on dit est choisi par les gens qui le disent. C’est normal, et c’est là que la vérité prend son sens. Définir la vérité part de là. C’est présent partout mais on s’en rend compte principalement dans l’information. Depuis tout petit, on nous apprend à faire attention à ce que disent les médias qui nous informent, on nous apprend à confronter les sources, à bien nous renseigner pour ne pas répéter et comprendre n’importe quoi. La quête de vérité est souvent compliquée car tous le monde le sait que la vérité est parfois bravée au profit du profit.

Le problème, c’est que notre société nous forme à acheter des choses pour vivre. L’information est souvent une chose obtenue gratuitement, surtout maintenant avec internet. Mais la communication sert principalement à vendre un produit ou un service à la population. Nous devons donc faire de notre mieux pour choisir quoi acheter, pour choisir les meilleurs produits. Pour cela on se sert des informations que la communication des marques nous dit. Malheureusement, la concurrence fait partie de la communication et il faut donc communiquer pour que la population achète notre produit plutôt que celui du concurrent. On le sait, on nous ment un peu pour cela, c’est logique. Dans un monde où un concurrent peut mentir, il faut savoir un le faire un peu avec lui car sinon on perd le jeu de la concurrence. Là où je veux en venir, c’est que la communication fait partie des domaines qui contrôle la population et qui peut lui dire ce qu’elle veut. Et la population ne peut pas échapper à la communication. Cette dernière peut donc s’avérer bien dangereuse, comme énormément d’autres choses dans le monde. Donc c’est un peu bizarre pour moi de voir qu’on forme des personnes à contrôler les autres et à pouvoir leur mentir. Mais bon c’est comme ça et ce sera toujours comme ça alors il faut juste l’accepter.

Cette chronique n’est pas une attaque, ni même une réelle critique car c’est comme ça qu’est fait notre société, et j’aime y vivre dedans. Cette chronique est plus un constat. C’est comme tout, certaines choses ne pas forcément bien mais elles sont là, on ne peut rien y faire, donc il faut juste en avoir conscience. Ayons en conscience tous ensemble, et vivons avec cela, car cela ne changera jamais et le monde ne serait pas forcément mieux si cela changeait.

 


Processed with VSCO with e6 preset

Josh – Chronique de l’an 2000

1 comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s