Benchmarking – Edito 3

Dans nos Editos, vous pourrez prendre le pouls, à chaud de la rédaction sur des sujets d’actualité 

 

« Il n’y a pas que le Sénat qui fait du benchmarking. Les migrants aussi font un peu de benchmarking pour regarder les législations à travers l’Europe qui sont, on va dire, les plus fragiles. Et voyez encore que telle nationalité – là encore, je ne citerai pas, se dirige plutôt sur tel pays, non pas parce qu’elle est plus francophile, mais tout simplement parce qu’elle juge que là, c’est plus facile. »

Gérard Collomb, au Sénat le 30 mai

Comprenez : les migrants font des études de marché pour choisir le meilleur pays et le nôtre est trop facilement accessible et c’est ça le problème selon lui.

Ils font sûrement leur étude de marché en brunchant des débris et des vies cassées, à l’ombre des arbres défoncés de leur start-up nation.

C’est grave.

En plus il dit ça pour faire marrer le Sénat. En plus ça marche. 

Ce genre de propos, dans le fond, on le connaît. On sait qui en est l’auteur en général : l’extrême droite et la branche la moins élégante de la droite, d’ailleurs en vogue en ce moment.

Mais, là, elle est signée Gérard Collomb.

Gérard Collomb, ministre de l’intérieur. Le maire socialiste de Lyon devenu grand chef de la manigance de la campagne d’Emmanuel Macron. Gérard Collomb, qui s’attache depuis sa nomination à faire en sorte que les migrants pendant les brunchs de benchmarking aient moins envie de la France. La loi asile immigration, illustration parfaite. Passons.

Cette phrase, dite avec un sourire narquois, il en semble fier, il la porte, elle est en lui. Parce qu’elle est d’abord méprisante. Construite autour d’un terme anglais, comme le gouvernement de la start-up nation nous y a habitué. Et puis elle traduit sa pensée de ministre de l’intérieur. Un terme de technocrate pour exposer une pensée nauséabonde. 

Voyez le vrai visage de cet homme, qui vient de faire un faux-pas et de craqueler la carapace de la communication parfaite de l’équipe du président de la République.


Arthur – Edito 

Processed with VSCO with e6 preset

 

1 comment

  1. On touche le fond avec l’arriviste Gérard Coullomb.Et ce n’est pas fini!A chaque fois qu’il s’exprime publiquement c’est pour manifester sa haine tranquille.Cet homme était un baron du parti socialiste ???C’était surtout un baron en proie désormais au chaos mental.Avec sa retraite de ministre il pourra toujours intégrer un EPHAD de luxe et discuter tranquillement de benchmarking avec ses futurs collègues….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s