JuL, génie maltraité – Culture collective

Culture collective, c’est un monde qui rassemble les mondes et qui parle du monde. C’est sur les gens du monde et ce qu’ils font dans ce monde. C’est un peu le monde de tout le monde. En bref, on va vous parler de tout ce qui existe et qui nous intéresse, que ce soit par quelqu’un de grand, de petit, ou qui n’a pas de taille du tout.


Il y a 3 ans, un artiste est entré dans ma vie et n’en est depuis jamais ressorti. En septembre 2015, je découvrais (enfin j’apprenais à connaître) le fameux rappeur marseillais JuL. Alors qu’il commençait à devenir de plus en plus connu, JuL attire toute l’attention lors de cette rentrée 2015. En effet, à l’époque, il publie une vidéo sur son compte Facebook où il explique que son label Liga One ne lui a pas donné tout l’argent qu’il devait recevoir. Il annonce donc son départ du label et la création du sien : D’or et de platine. JuL s’affirme alors comme totalement indépendant. Rappeur qui avait déjà l’habitude de faire tout lui-même (paroles, instru, mixage), il sera maintenant son propre gérant et ne devra rendre de comptes à personne, sauf à ses fans, à qui il n’oublie pas de rappeler son amour à chaque sortie. Et cela n’est pas nouveau. JuL a toujours écrit et rappé pour ses fans, en racontant ce qu’il vit, ce qu’il fait, ce qu’il voit, et rien d’autre. Il ne leur ment pas et leur dit tout, sans rien calculer. Et c’est ce qu’il m’a plu, comme beaucoup. Quand on est fan de lui, on l’imagine toujours à nos côtés quand il chante et on aime l’entendre à chaque instant. On sent qu’il est proche, et qu’il ne vous lâchera pas. Et dès la création de son label, le rappeur marseillais est super productif. Alors que son dernier album avec Liga One date de juin 2015, soit 3 mois à peine, JuL se met à sortir 1 son, deux 2, dès fois 3 sons d’un coup, et à des heures folles, minuit, 1h voir 2h du matin. Et c’est tout simplement incroyable à vivre. Cette sensation qu’à chaque instant, ton artiste préféré peut venir bercer ta nuit en mettant quelque chose de nouveau sur YouTube. Et cette productivité va durer jusqu’à la sortie du monstre « My World ». C’est le 4ème album de JuL alors qu’il n’a commencé il n’y a même pas deux ans. Et celui-ci sera celui de la consécration. Les chiffres sont fous pour le rappeur et se portent à plus de 60 000 ventes en première semaine, à un disque de platine en 3 semaines (+ de 100 000 ventes) pour enfin atteindre le disque de diamant (+ de 500 00 ventes), prix très rare pour un rappeur, en juin 2016. Ce premier album indépendant marquera un véritable tournant dans la carrière de JuL. A partir de « My World », JuL va connaître une productivité incroyable, en étant toujours plus proche de ses fans, avec comme seul objectif de ne pas les décevoir.

Il commence par une réédition de « My World » en février 2016 puis enchaîne avec son premier album gratuit le 1er avril 2016. Et ce n’est pas une blague, des albums gratuits. A cette époque, il en annonce deux par an, en plus de deux albums payants. Tout simplement incroyable. Concept simple pour les albums gratuits, 1 son par jour, sur YouTube, pour tout le monde. Et cela pendant 30 jours pour le premier, soit tout le mois d’avril.

Pensez maintenant à votre artiste préféré. Fermez les yeux et pensez-y bien. Imaginez un instant : il vient de sortir un album en décembre, il fait une réédition en février, et en avril, chaque jour, un nouveau son à écouter, un par jour rien que pour vous. Vous imaginez le bonheur procuré ? Je vous vois me dire que les sons ne sont pas de bonne qualité et que cette dernière est préférable à la quantité ? Et bien j’ai adoré chaque son de cet album gratuit. 30 sons que j’ai adorés. Vous peut-être pas, je ne cherche pas à vous faire aimer JuL, je veux juste qu’on soit juste avec lui. J’ai apprécié entendre chaque son de JuL qu’il a sorti, et j’espère que vous vous imaginez la même sensation avec votre artiste préféré, car c’est exceptionnel. Et ça ne s’arrête pas là. JuL enchaîne avec « Emotions » en juin, puis un deuxième album gratuit de 15 jours en septembre, « L’Ovni » en décembre, un troisième album gratuit en mars 2017, « Je ne me vois pas briller » en juin, le quatrième album gratuit en septembre et enfin « La tête dans les nuages », dernier album en liste avant le tout nouveau, sorti en décembre dernier. Cela fait 8 albums en deux ans, soit plus de 160 sons en deux ans, sans compter la réédition et les sons sortis à côté sur YouTube. Cela revient à un son tous les 4 jours. Vous imaginez, sérieusement, votre artiste préféré vous offrir un son tous les 4 jours ? Sur deux ans, c’est époustouflant. Et JuL l’a fait. Pendant cette période, il a rassemblé énormément de fans mais à aussi du faire face à une incroyable haine qui fut injustifiée.

Voilà à quoi je veux en venir. Aujourd’hui, JuL est un artiste toujours très décrié par beaucoup de monde et cela n’a pas l’air de changer. J’aimerais donc vous faire comprendre que ces critiques ne sont pas logiques et qu’il serait temps d’arrêter de juger cet artiste et ceux qui l’écoutent.

Je me demande depuis toujours comment JuL arrive à concentrer toutes les critiques. Il est devenu l’image de la « mauvaise musique » pour beaucoup et ceci de façon incompréhensible au départ. Car depuis toujours, des artistes subissent des critiques de toute part, certains plus que d’autres mais rarement autant à une presque unanimité sur JuL.

Cela est dû en partie à une question de timing. En effet, quand JuL arrive sur les devants de la scène, c’est un tout nouveau style de musique qui arrive. Cela a plu à beaucoup, mais pas à tout le monde. Et c’est venu un peu avant le renouveau du rap. Quand Nekfeu sort l’incroyable « Feu » et que le rap commence à attirer bien plus de monde, JuL était déjà là et attirait déjà les critiques. Alors que tous les autres nouveaux styles qui sont arrivés par la suite comme PNL ou MHD par exemple, qui certes sont critiqués aussi, comme tout, ont profité d’une sorte d’ouverture d’esprit que possédait le public rap qui voyait cette musique se réinventer. JuL lui est arrivé avant, et son image avait déjà été formée lorsque le rap se contenait au rap. Booba avait déjà amené l’autotune, mais à part le duc, les rappeurs les plus connus restaient dans leur base. Et cette image de « mauvaise musique » car « mauvais rap » selon ceux qui se veulent être des « puristes » est restée collée à JuL alors qu’il incarne parfaitement ce que le rap est devenu. Et lui sortait son premier album 1 an avant Feu. On pourrait même dire qu’il était précurseur mais cela dérangerait, et il ne faut pas déranger. Les gens ont bien du mal à changer d’avis surtout lorsqu’ils ne s’y connaissent pas. Car, quand on y regarde de plus près, la majorité des vrais « connaisseurs de rap » valident JuL. À commencer par les rappeurs, aucun d’eux n’a jamais critiqué le marseillais et ont à la majorité félicité son travail. Même certains boss, comme Soprano, ont travaillé avec lui en répétant son talent. Mais c’est normal, l’avis général a préféré écouter des « influenceurs » qui ont fait de belles vidéos démontrant en quoi JuL était mauvais en se basant sur deux de ces sons.

On utilise aujourd’hui JuL comme un bouc-émissaire pour tout ce que certains considèrent comme de la « mauvaise musique ». Cette expression est déjà un fléau en elle-même. Qui sommes-nous pour juger qu’une musique est mauvaise ? Nous pouvons ne pas aimer, mais dire que c’est mauvais ? La musique est un art, et ce qui fait sa beauté c’est sa diversité. Le problème étant qu’on ne peut pas tout aimer, et que certains trouvent ça intelligent de juger ce qu’ils n’aiment pas. Alors voilà le problème, les gens qui n’aiment pas JuL en ont fait l’image d’une musique poubelle et cela en vient à juger ceux qui l’écoutent. Et ceci est un vrai problème car aucun de nous ne devrait avoir du mépris pour ce qu’aime quelqu’un.

Mais regardons de plus près les critiques, pour essayer de comprendre pourquoi lui ? La plupart des reproches sont envers ses paroles. Alors oui, JuL n’est pas écrivain et il ne manie pas les mots comme certains grands rappeurs. Mais JuL se contente de raconter sa vie, ce qu’il voit, ce qu’il fait ou ce qu’il défend. Et cela donne un résultat vrai, pur, qui plait à beaucoup, dont moi.

L’incompréhension me vient quand je vois ces critiques répétées sur les paroles du rappeur marseillais alors que :

– la musique ne se résume pas aux paroles et un son n’a pas besoin d’être écrit comme un roman pour rendre heureux et/ou émouvoir

– la musique française, en particulier la variété, est remplie de morceaux hyper connus qui sont écrits avec des paroles très simples, il suffit d’aller faire un tour sur Genius

Alors pourquoi s’en prendre à lui ? Comme expliquer plus haut, tout simplement pour une question d’image, bien dommage que la majorité des gens suivent cet avis collectif en se basant sur simplement sur son image.

Certains en viennent même à dire que c’est facile de faire ce que fait JuL et que tout le monde pourrait le faire. Mais alors qu’ils essayent, qu’ils écrivent 100 sons en un an, qu’ils fassent 100 instrus par an, et qu’ils reviennent avec 4 albums par an. Et puis qu’ils fassent que 500 000 personnes achètent cet album. Cela n’a jamais été fait et l’on se permet de dire que c’est facile.

Alors oui, ses paroles ne seront jamais les meilleures qu’on a écoutées (et encore elles sont parfois marrantes), oui, il fait énormément de fautes d’orthographes sur les réseaux sociaux, oui, il n’est pas l’homme le plus intelligent du monde et pourtant aujourd’hui il réussit à faire la plus belle chose qui existe : rendre heureux des gens. Et c’est tout ce qu’on peut lui demander. Alors arrêtons avec ces critiques qui ne servent à rien. Laissons aimer les gens ce qu’ils aiment. Vivons en paix et profitons de ce qui existe. Personnellement, je trouve que JuL est un génie. Tout son personnage, sa musique, sa productivité et tout ce qui fait que JuL est JuL, je trouve ça génial et je n’ai jamais vu ça autre part. Je ne demande pas à ce que tout le monde pense pareil, simplement à ce qu’on arrête de le voir comme un analphabète qui fait de la musique qui « casse les oreilles », et qu’on le laisse tranquille, lui et ses fans.

Mais aujourd’hui, je voudrais te dire merci, Julien Marie, pour tous ces moments de bonheur procurés. En espérant que l’album qui est sorti aujourd’hui soit un autre de tes succès, car ce ne serait que mérité.

Voici pour vous une sélection de six musiques de JuL, qui sont toutes dans des styles assez différents, et qui sont peu connues. Si vous avez le temps de les écouter, ça ne pourra que vous apporter de l’ouverture d’esprit et pourquoi y trouver une belle découverte.

Cogno – Album gratuit vol.1

Je ne veux pas partir – La tête dans les nuages

J’ai pensé – Album gratuit vol.2

Mama – My World

Parfum quartier – Album gratuit vol.4

Tout droit – Je tourne en rond


Processed with VSCO with e6 preset
Josh – Culture collective

1 comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s