Punch et cigales – JUILLET (1998)

JUILLET (1998), le titre d’une chanson de Fauve et le début de ma vie. Cette vie qui oscille entre beaucoup trop de choses à gérer pour un si petit coeur, mais ça va. JUILLET (1998), c’est une histoire pour l’instant sans fin, mais qui en aura une. C’est un mélange de vérité, et de beaucoup de rêves. C’est la sincérité et l’invention. C’est des sourires et quelques pensées tristes, qui naissent au fur et à mesure que je cligne des yeux. On verra ce qui se passera, on verra ce qui arrivera. Mais de toute façon, « C’est pas grave ce soir rien peut me toucher. Je flotte au dessus du sol les planètes sont alignées. »


Avignon. Gare TGV où l’on évite de payer le dépose-minute. À 6 dans une voiture. Malik à fond. Entre Saint-Geosmes et Langres, Entre Avignon et Pernes-les-Fontaines.

Il faisait chaud. Les grillons avaient remplacé les cigales. Demain n’avait jamais été aussi mieux. J’avais de nouveaux frères, et une nouvelle soeur. On avait deux maisons, quatre parents, trois autres soeurs. On était une grande famille, et ça me suffisait.

Je suis pas sûre d’oublier tous vos sourires et vos yeux qui semblaient refléter une vie paisible. Il y a longtemps que je n’avais plus vu le sud d’une si belle façon. Et j’aurai voulu que tout s’arrête. Que l’on reste Hors du Temps, preuve que ce n’est pas mon film préféré pour rien.

Des tomates, du punch frais et de la viande pour les végétariens. De la guitare, des courses dans la rue, un slip blanc et de la bière dans la piscine. Des baignades dans un lac. Des discussions sous les étoiles. Des premières pluies comme on les aime. Avec de l’orage, de la rage et des gouttes sur les vitres. Une tente qui s’envole et Biscuit qui la rattrape.

Difficile d’écrire sur tout ça, parce que je ne suis pas sûre de vouloir mettre des mots sur tout. Les plus belles amitiés du monde. Un voyage entre deux voyages. Et des larmes un peu après. Merci d’avoir donné un peu de vous chaque jour, d’avoir fait rire mes parents, d’avoir cuisiné aussi bien. Merci d’avoir fait de mon anniversaire, le plus beau de tous les temps. Vingt ans c’est chouette finalement.


Processed with VSCO with e6 preset

Pauline Gauer – Juillet (1998)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s