Pour la vie – Edito

 

La naissance, l’apprentissage, l’école, les croûtes sur les genoux, les premiers bonbons achetés soi-même, le collège, le lycée, l’amour en version mixtape, et les premiers packs de bière achetés soi-même, Parcours Sup, une direction, un diplôme, un travail, une routine, et l’amour en version Blu-ray, le travail toujours, le couple, la reproduction, un enfant, le travail toujours, la retraite, passer le temps comme on peut, surmonter le temps comme on peut, survivre encore un peu, et partir.

Il se passe quoi dans votre tête à vous ? C’est quoi vos plans ? Il y a forcément une place pour tout le monde dans notre société, c’est plutôt une chance étant donné qu’on pourrait avoir à traverser la Méditerranée sur des bateaux bien plus dangereux que les bus de nos villes, mais est-ce qu’elle veut notre bien cette société ? Tout n’est qu’argent maintenant, les études sont faites pour trouver un travail et vivre de notre salaire, en payant nos impôts et en profitant de nos weekends autant qu’on le peut. Ça fait très alarmiste et réac en carton de pointer du doigt ce système et de dire que ça craint je le sais, ça ne sert en plus de ça pas vraiment à grand-chose puisqu’il est enraciné dans des profondeurs qu’on ne peut atteindre, il sera surement toujours là, avec des gens, des politiques au-dessus d’eux, quelques guerres par-ci par-là et des pays où l’on y trouve plus de boulangeries que dans d’autres.

Cela-dit, on pourrait peut-être le vivre de manière plus responsable ce monde-là. D’abord on pourrait se rendre compte de la situation dans laquelle on se trouve, du coté pervers de cette société. Ça donne un goût amer dans la bouche, mais d’un autre coté ça fait énormément de bien, ça détache, ça ouvre une porte de sortie. Voir que les choses qui nous entourent sont malsaines ça peut être un point de départ vers notre prise en main, un changement dans nos habitudes, une responsabilisation générale, peut-être. Notre génération va partir à l’assaut du monde et le devenir, juste grâce au temps qui passe. Certains d’entre vous seront les leaders de demain, et vous en serez tous les moteurs. C’est pourquoi ce qui se passe dans nos têtes va façonner notre futur à tous, c’est important qu’on pense bien, qu’on soit gorgés d’amour et de bonnes intentions. C’est important qu’on ai la volonté de transformer les faces noires et dégueulasses du monde actuel en quelque chose de beau, qu’on fasse disparaître au mieux les discriminations, les humiliations, les compétitions malsaines, les mégots par terre, les Burn outs, l’égoïsme lattant qui nous habite un peu tous, qu’on redonne leur place aux moments d’amusement, de rien, d’absurde, qu’on rit, qu’on puisse jouir d’un bonheur sain.

On pourrait aussi en profiter, ça serait bien, par essayer de moins flinguer l’écosystème impec dans lequel on vivait à la base. On est obligés d’avoir une empreinte écologique affreuse de toute manière, le simple fait de porter des habits fait de nous des enculés. Manger moins de viande si vous ne pouvez pas arrêter complètement, faire du tri ou bien acheter des pâtes à tartiner sans huile de palme, ne plus jeter ses mégots par terre, ce genre de petits efforts que l’on ne fait pas parce qu’on est ingrat, ça pourrait être un bon début pour réparer les dégâts subis à notre échelle. Plus tard on sera grand, on sera ceux qui décident, et on sera ceux qui créent un monde moins destructeur, promettez-le-moi, parce que je m’en veux tous les jours de faire partie de cette race qui fait comme si ce n’était rien, de détruire une planète, comme si c’était obligé, comme si l’argent c’était mieux, comme s’il n’y avait que nous, comme si la loi du plus fort était aussi la loi du plus pourri.

Je ne sais pas pourquoi l’humanité a prit cette direction, mais ça serait bien si elle pouvait changer ça assez vite, qu’on s’interroge vraiment tous sur ce qu’on fait de bien et de mal. Ça mettrait du temps à avoir un vrai impact forcément, mais ça aiderait à un monde meilleur.

Ce texte n’est qu’une purée d’idées abstraites et de choses pointées du doigt sans chiffres ni vrais arguments, mais j’espère qu’il peut se faire bon support d’introspection pour vous, même si vous n’êtes pas trop du même avis. Et bonne chance pour la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s