Les jours heureux, Chapitre 2 – JUILLET (1998)

JUILLET (1998), le titre d’une chanson de Fauve et le début de ma vie. Cette vie qui oscille entre beaucoup trop de choses à gérer pour un si petit cœur, mais ça va. JUILLET (1998), c’est une histoire pour l’instant sans fin, mais qui en aura une. C’est un mélange de vérité, et de beaucoup de rêves. C’est la sincérité et l’invention. C’est des sourires et quelques pensées tristes, qui naissent au fur et à mesure que je cligne des yeux. On verra ce qui se passera, on verra ce qui arrivera. Mais de toute façon, « C’est pas grave ce soir rien peut me toucher. Je flotte au dessus du sol les planètes sont alignées. »


Paris,

Soleil bleu comme rarement il y en a. J’avais oublié l’odeur du métro et l’écrasante atmosphère qui t’empêche de respirer correctement. Plus de pass Navigo, j’ai pris dix tickets, pas sûre que ça suffira. Je retrouve d’autres copains. Le sud à Paris. Je mange un sundae chocolat sur les marches de l’école où je voulais aller. Destin bizarre, tant pis. 

14ème étage d’un immeuble du quartier chinois. Il y a un chat qui court partout. Je relis des fiches encore et encore. Concours de journalisme lundi, puis mercredi. Entre les deux, beaucoup d’amour et de bières.

J’avais oublié l’amertume des pintes à 8€, qui s’estompe avec les schémas de la carte des Pays-Bas qu’on dessinait avec nos mains sur les fenêtres du café. Concert au Canal Saint-Martin. On retrouve les copines Genoux Vener, on danse un peu et le temps passe trop vite. Repas tard dans la cuisine et réveil tôt. Arthur est parti. Le chat nous a attaqué. Matin qui pourrait être banal dans notre meilleure vie.

Un jour de mars et on boit des cocktails sur un rooftop avec vue sur la Seine. Beaucoup de souvenirs ici. On mélange la musique et l’écriture, entre les tournées et les interviews. Deux mondes si proches et en même temps séparés par des kilomètres. Si je viens habiter ici, je ramènerais du pain le soir, promis, attends moi pour manger.

On a pris l’apéro entre copains, à Bastille. Un mix de photo, musique et de concert à Niort. 27 avril pour ceux que ça intéresse. Les filles vous ferons une reprise d’une chanson de Lorie, un classique que l’on chante un peu trop fort les fenêtres ouvertes. Soirée hors du temps, qui avec deux ou trois mètres de recul, ressemble à une scène de film des années 90, des roses dans les vases et du vin sur la table.

Deuxième concours, on est rentrés tard et je suis partie tôt. Toujours des problèmes dans le métro. J’ai fini par courir pour ne pas être en retard, dans les rues du 16ème arrondissement, où je ne me sentais pas trop à ma place. C’est pas grave, après j’irai marcher en ville sous le soleil, et la soirée pourra commencer.

Ce soir c’est le rassemblement annuel. Rendez-vous au M Sushi, avec Guillaume et Charlotte, mes acolytes d’une nuit par an. Un peu de San Pé, beaucoup trop de sushis, comme d’habitude. Ça nous fait notre cure de l’année. Trop de riz tue le riz et nous empêche de courir dans les rues. Je pleure de rire ces soirs là, à base de vidéos moyennement marrantes mais qui avec eux deviennent des pépites.

On est rentrés pour finir la soirée. Demain le bus encore pour les Pays-Bas. Ces 7 heures seront longues. Tous assis par terre à écouter la musique de l’Âge de Glace, pour finir par mettre des vidéos flippantes sur YouTube, au point d’hurler de peur dans les couloirs. Odeur de cigarette et bruits des voitures qui roulent la nuit. Une vue sur les buildings avec des lumières encore allumées. On s’en souviendra longtemps. YES. On s’est endormis bien trop heureux. J’aurai aimé que ça dure mille ans, mais je dois repartir. À l’année prochaine.


Processed with VSCO with e6 preset

Pauline Gauer – Juillet (1998)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s