BAAM Migrants Festival – Événements

Le BAAM, Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrant.e.s

24132065_740842722774262_4459576449189028998_o (1)Le BAAM est né de l’évacuation du lycée Jean Quarré,  dans le 19ème arrondissement, en novembre 2015. Pendant l’été, plus de 900 migrant.e.s venu.e.s d’Afghanistan, d’Iran, d’Érythrée, du Soudan, d’Éthiopie entre autres pays, s’y abritaient. Des enfants, des femmes, des hommes qu fuyaient la guerre, les désastres, les famines, les dictatures, evacué.e.s lâchement.

En 2015, et depuis, l’état français n’a pas été à la hauteur de la crise migratoire. Heureusement, il existe des initiatives comme le Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrant.e.s. où des juristes, enseignant.e.s, étudiant.e.s, travailleuses et travailleurs sociaux, artistes, journalistes, chômeurs et chômeuses, français ou étrangers, sont animé.e.s par la même volonté d’accueillir dignement les personnes migrantes.

Pour garantir un accueil digne, respectueux des personnes et dans la sécurité, le BAAM a des revendications précises : 

  • La suppression de la liste des pays dits « sûrs » établie par l’OFPRA. L’asile est d’emblée refusé aux migrant.e.s originaire de ces pays.
  • L’amélioration du dispositif d’accueil et de l’accès à la demande d’asile ou au titre de séjour : hébergement dans des conditions dignes, accompagnement social facilitant l’accès à l’emploi, aux soins, aux études…
  • Le droit au travail pour les demandeurs d’asile et des allocations (ADA) calquées sur le RSA
  • Le retrait de la circulaire Dublin III : obligation pour les demandeurs d’asile d’initier leurs démarches dans le premier pays communautaire où on les force à déposer leurs empreintes
  • Le retrait de la circulaire Valls qui fixe des critères très restrictifs en matière de régularisation des sans-papiers.

Pour aller, plus loin, notamment pour soutenir les actions, rendez-vous sur le site du BAAM

https://baamasso.org/fr/baam-fr/

Le BAAM Migrants Festival 

Le festival, selon les mots des organisateurs, c’est l’opposition, par la musique, la fête, de voix dissidentes face aux politiques xénophobes en vigueur dans le pays. Sous le parainage de Nekfeu, le festival réunira samedi 7 septembre à Aubervilliers Oxmo Puccino, Roméo Elvis, Dinos, Grand Blanc, SÔnge, Youssoupha, et tant d’autres qui répondent à l’apppel de l’engagement entre 14h et 6h du matin. 

En marge des concerts, le festival accueillera également des ateliers culturels, des débats, des expositions d’artistes migrants.e.s, avec également des spectacles. Une journée d’échanges, de luttes, de solidarités. 

Les billets, à 15€ se sont tous vendus à une vitesse folle, et permettront de financer les actions du BAAM.  On soutien de toutes nos forces ceux qui œuvrent au Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrant.e.s, et on salue les artistes présents. 


Première Pluie 

Laisser un commentaire