MaMa festival & convention – Événements

Les 16, 17 et 18 octobre prochains, Pigalle deviendra la capitale de Paris, la quartier où tout se passera, les concerts, les conférences, les débats prendront les lieux, les salles, les bars. Il y aura de la frénésie et surtout une programmation d’une immense curiosité. C’est le MaMa festival & convention qui souffle sa 10ème bougie. Si vous avez le goût des découvertes, vous devez réserver vos billets de métro ligne 8 ou 12 pour accoster. Prenez aussi un billet, pass 1 jour ou 3 jours, ça peut servir, et c’est très rentable. 

1 jour = + 35 concerts = entre 18 et 27 euros on a calculé même en payant 27 euros ça fait 77 centimes (calcul peut être faux mais résultat vraisemblable) 

3 jours = + 100 concerts = entre 45 et 55 euros = peut être 55 centimes le concert selon le même calcul basé sur le tarif maximal, incroyable non ? 

Et ce prix, n’est rien, quand on a la possibilité de découvrir, d’explorer, de défricher, d’aller cueillir des artistes aux allures de pierres précieuses dans ce marché du génie éclaire que va devenir Pigalle pendant ces 3 jours. L’occasion de croiser les mots de Lord Esperanza et son drapeau blanc, Alice et Moi toute en dualité, Süeür, Yseult l’intense, Di#se, Joanna, Silly Boy Blue, Hervé en folie, Julien Granel l’intenable, Mauvais Oeil, Nelick, Pongo pour qui le rythme n’a pas de secrets, Sônge, La Caution, ou encore Bon Entendeur. Et ces noms ne sont qu’une infime part de la programmation complète gourmande, éclectique et tournée vers l’avenir du MaMa.

L’affiche complèet est juste en dessous, en vidéo et en rythme, spoiler, vous allez fredonner Bon Entendeur x Isabelle Pierre dans 1 seconde. 

 

Mais le MaMa fait descendre les artistes des scènes et sortir les acteurs de l’industrie des bureaux pour de grand dialogues, des conférences, des débats. Et pour sa 10ème édition, le MaMa ne change pas la méthode : 150 ateliers, débats, rencontres, conférences etc. Au programme, la place de la femme dans la filière : Ressources et diagnostic et Réseaux et Initiatives. L’occasion aussi de s’interroger sur le streaming, les droits d’auteurs et même la transition écologique. 

Les événements investiront le quartier dans tout son urbanisme, les salles mythiques seront à l’honneur, évidemment La Cigale et La Boue Noire, le Trianon qui accueillera un espace dédié au questionnement sur l’innovation dans la musique, et d’autres salles encore. Cette année pour les 10 ans, le Portugal est invité d’honneur dans les ateliers et sur les scènes. 

Toutes les informations plus en profondeur sont ici : https://www.mamafestival.com/

On s’y voit ?


La rédaction culture de Première Pluie

Laisser un commentaire