Des animaux calcifiés découverts par le photographe Nick Brandt près du Lac Natron, en Tanzanie

Nick Brandt est un photographe anglais, et son œuvre est considérée comme unique et inédite au sein de la photographie animalière. Passionné par les animaux sauvages, il consacre sa vie à dénoncer les ravages de l’action de l’homme sur la nature et la disparition des animaux en Est-Afrique.

Entre 2001 et 2012, Nick Brandt publie trois séries photographiques. Le dernier volet de la trilogie, ‘Across The Ravaged Land’, prend un ton plus noir que les deux premiers. L’engagement du photographe à montrer la destruction par l’homme de ces animaux est encore plus forte.

Une partie de la série est consacrée à sa découverte du Lac Natron en Tanzanie, entre 2010 et 2012. Un lac mystérieux aux milles histoires, où Nick Brandt fait face à un spectacle hors du commun.

Face à lui, sur les berges du lac, des cadavres d’animaux – oiseaux et chauve-souris – sont étendus morts, calcinés et transformés en statues de pierre. Après avoir redonné vie à ces animaux en les installant sur des branches ou des rochers, Nick Brandt les photographie, comme pour les figer dans le temps et leur redonner vie.

« Chaque détail était conservé, de la pointe de la langue de la chauve-souris jusqu’aux minuscules poils sur son visage. Je ne pouvais pas même plier une aile ou tourner une tête, les cadavres étaient durs comme de la pierre ». – Nick Brandt

En échangeant avec de nombreux locaux, Nick Brandt apprend que des oiseaux se crashent dans l’eau, sans raison apparente. Une fois dans le lac, les animaux se retrouvent enduits de carbonate de sodium ou de bicarbonate de soude, ce qui donne un effet calciné aux cadavres.

« J’ai découvert ces créatures sur le rivage du lac. Personne ne connaît les circonstances exactes de leur mort. Peut-être les oiseaux sont-ils perturbés par l’étrange reflet de ses eaux lors de son survol et viennent s’y écraser comme un insecte sur une vitre.” – Nick Brandt

Selon le magazine New Scientist, le Lac Natron contient une eau pouvant atteindre les 60 degrés celsius. Et le taux d’alcalinité, qui influe essentiellement sur la stabilité du pH, varie entre 9 et 10.5 (pH), un taux presque aussi élevé que celui de l’ammoniaque. Si la composition du lac est aussi agressive, c’est à cause du volcan voisin, l’Ol Doinyo, qui rejette des substances chimiques transportées dans le lac par les eaux de pluie.

“On ne détecte quasiment pas de calcium dans le lac ; bien que les eaux de pluies qui s’y déversent en contiennent, il précipite dès qu’il se mélange au pH alcalin élevé du lac.” – Liz Langley, Journaliste à National Geographic

Cependant, certains poissons et micro-organismes parviennent à survivre dans le lac, à la plus grande surprise des chercheurs. Le Lac Natron, étrange et meurtrier, reste un véritable mystère pour le monde entier.

Retrouvez le travail de Nick Brandt sur Instagram.


Pauline Gauer

Laisser un commentaire