Playlist de la semaine – 8 février

Iliona – Baguette Magique 

Avec son premier ep, Iliona frappe fort. En fait non, l’expression est inexacte et n’a finalement rien à voir avec le bouleversement doux qu’augure ce projet. Tristesse, c’est son nom, fait de la délicatesse une matière universelle. Iliona a inventé un espace, celui d’une nuit libre, où le sommeil ne vient pas, et où des émotions toquent au cœur, successivement. C’est un recueil, intime, d’émotions communes. Et ça relève de la prouesse, mine de rien, parce que ce premier projet, Tristesse, se love dans les sentiments, et donnent le ton du ciel. J’en attendais beaucoup et je suis comblé. Surtout par cet ultime morceau, Baguette Magique, ode sereine à la mélancolie. Tout est très sucré, Iliona a la force du vent. 

Martin Garrix – Pressure (feat Tove Lo)

Martin Garrix continue son chemin et trouve sur sa route une Tove Lo à la voix toujours aussi agréable. Plus calme ces derniers temps, le DJ Néerlandais signe ici une chanson au potentiel commercial moins évident que d’habitude. En effet, les sonorités dénotent avec la musique électronique que l’on peut retrouver en ce moment sur les ondes radios. Plus sombre et « étouffée », cette chanson est à écouter avec de bons écouteurs sans quoi l’ambiance sera mal retranscrite. Une ambiance dont le manque commence à se faire ressentir, celle de la musique sur des grosses enceintes.

Dioscures – RE-45 (feat WiT)

Peut-être que vous pensez à Castor et Pollux quand on parle de Dioscures. Vous pourrez tout à fait continuer à penser à tous les jumeaux divins, de toutes les mythologies. Depuis quelques années, on pense aussi à celui qui produit pour Laylow, Wit, Aladin 135, Squidji, ou Tortoz. Dioscures a donné sa couleur a quelques-uns des projets les plus audacieux parus ces dernières années. On lui doit beaucoup. Il vient de sortir un premier projet en son nom, qui sera aussi son dernier. Dioscures est un artiste radical, à 26 ans, il se retire de la musique, dans un geste rimbaldien. J’admire infiniment ce geste. Ciela, cet album unique est une réussite bouleversante. Remarquablement entouré, Dioscures a réussi. Il a touché. Tout se nappe, tout se drape, les sonorités prennent les allures définitives des diamants. Rien ne pourra fracasser l’éternité qu’il vient de peindre. Un projet marqué par une élégance rare, minimale souvent, épurée par les flots.

Hamza – Gang Activity

Hamza vient de sortir un nouvel album, 140 BPM 2. Un projet très attendu où Hamza actualise sa recette en prenant, de manière assumée, le virage si populaire de la drill francophone. Gang Activity est la dernière track du projet et n’est pas dans cette veine. On y retrouve un Hamza fidèle à lui même mais sur une prod plus calme, aux notes de guitares mélancoliques. Très belle chanson à découvrir !!!

Degree – Silence

Il y a un an, le chanteur nantais Degree sortait son single Silence. Propulsé par le Printemps de Bourges, l’artiste mêle électro et folk dans sa musique, en s’inspirant d’artistes comme James Blake ou Bon Iver. Dans Silence, Degree raconte les disputes et le manque, un quotidien où chacun peut s’identifier.

Tove Lo – Glad He’s Gone

En 2019, l’artiste suédoise Tove Lo sortait son quatrième album studio Sunshine Kitty. Le premier single du projet, c’est Glad He’s Gone, dans lequel la chanteuse raconte son amitié avec une fille perdue dans sa relation amoureuse. Une histoire de soutien et d’acceptation de soi, face aux critiques de notre entourage.

Clairo – Sofia

La jeune chanteuse de 22 ans originaire d’Atlanta est tombée dans la musique très tôt : elle a commencé à composer à 13 ans sur le logiciel GarageBand, complètement en autodidacte. C’est sa chanson Pretty Girl qui l’a fait remarquer par les labels, qui lui ont permis de composer son premier album en 2019 : Immunity.

Thelonious Monk – I’m Confessin’ (that I love You)

Assez peu connu en France, Monk n’en reste pas moins l’un des plus grands piliers de la musique jazz outre atlantique, et est connu notamment pour ses capacités d’improvisation. Il a cette faculté à pouvoir faire chanter un piano et le faire sonner comme s’il avait sa propre voix. Personnage excentrique, il entretient des relations parfois compliquées avec les médias qui ne le comprennent pas toujours, mais savent mesurer son talent.

SCH – Marché Noir

Allez, voilà, enfin le S est de retour sur un projet perso après avoir prêté ses couplets à beaucoup en 2020. JVLIVS II arrive à grands pas et le premier extrait a fait frémir les fans. Marché Noir commence par sa petite ambiance mafieuse qu’on aime si bien dans le rap fr, faisant du clip une partie d’une histoire, à la manière de PNL avec les clips de l’album Dans la légende. On verra ce sur quoi SCH penchera, ici on se concentre sur la musique et le S n’a rien perdu de son fringuant. C’est propre et tranchant, tout ce qu’on lui connait, vivement l’album.

Nakk MendoSa – Boîte Noire

Un autre retour, moins médiatique, mais qui me fait bien plus plaisir. Nakk n’a rien sorti depuis 2016 et l’incroyable album Darksun 2. 5 ans après, il revient avec un son et l’annonce d’un projet qui arrive. Boîte Noire est dans les mêmes notes que ce qu’on a sur Darksun 2 mais il l’a dit, ce son ne fera pas partie du projet, ce n’est qu’un amuse bouche. Hâte de passer au plat.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire