Playlist de la semaine – 25 août

Drake – Draft Day

Drake s’est décidé le 2 août à nous sortir une compilation de 17 sons enregistrés entre 2010 et 2016 et qui n’étaient au départ pas destinés à sortir un jour. Et bien merci de t’être finalement décidé, mon petit canadien. C’est du lourd à tous les étages de la tour sur laquelle est assis Drake musicalement. Quel récital, de tous les styles qu’il peut approché. Petit coup de coeur sur Draft Day mais profitez de l’album entièrement, si ce n’est pas déjà fait.

Soap&Skin – Me And The Devil

Voilà que comme un grand fan de la série allemande fortement appréciable Dark, je lis la soundtrack officielle sur mon cher Spotify. Et quel bonheur. Redécouvrir les musiques qui sont si bien utilisées dans la série fut un réel plaisir et je vais ici m’attarder sur Me & The Devil, de Soap&Skin, artiste autrichienne qui a su me faire frémir à la fin de l’épisode 5 de la saison 1. Quelle voix magnifique, et wah, si je m’y connaissais mieux en musique je vous détaillerais vraiment précisément quelles sensations me font ressentir les instruments mais j’en suis incapable alors je vous conseille juste de tester, et d’apprécier (et regardez Dark également).

Lolo Zouaï – Caffeine

Un rap-pop américain presque chanté par la voix apaisante de Lolo Zouaï, artiste française qui grandi aux Etats-Unis. Après plusieurs singles, elle sort son premier album en 2019, High Highs to Low Lows et commence doucement à étendre sa renommée. Caffeine, c’est l’histoire d’une mélodie avant les paroles, comme elle explique lors d’une interview pour ClashMusic. Elle assume sa difficulté à écrire des textes qui claquent. Le titre de ce single s’est d’ailleurs décidé à la suite d’une journée de studio avec Stelios Philli, son beatmaker, à boire un peu trop de thés et de cafés. Double caché de la chanteuse Angèle ? Nouvelle perle du rap américain, ou de la variété-pop française ? Le temps nous le dira.

SÜEÜR – MTM (Sur ma vie)

Süeür impose un rythme qui fait transpirer dans un son musclé, au clip étouffant. MTM (sur ma vie) est une droite dans la gueule, un nez qui saigne, une dent qui bouge, un truc fort, qui roule vite. On se laisse vite porter par des paroles rageuses, scandés en français, en gravés sur une bagnole qui laisse s’échapper le son du single de SÜEÜR.

Saintard – Pauvre Jésus Christ 

Saintard continue de troubler le jeu des ressemblances avec Henri Salvador, avec un reprise, celle de Pauvre Jésus Christ. Clip d’une beauté rare.

Lorenzo – Pumpidup (feat Oliver Tree) 

L’emblème et représentant numéro un de ce que les médias appellent le “Troll Rap”, j’ai nommé Lorenzo, a sorti un nouvel album ce Vendredi. Sans être vraiment le public de Lorenzo on a pu apprécier les différentes prises de risques, les instru variées et recherchées et des feats réussis et intéressants. L’album est complet, 17 titres qui raviront les fans du poto du poto Rico mais qui pourront aussi, pour certains, être appréciés par le plus grand nombre à sa juste valeur.

Pumpidup est en feat avec Oliver Tree, un artiste californien haut en couleur très actif sur Instagram. La prod est super douce et jolie, les passages de Tree chantés ont un côté très éloigné du rap français mais d’une fraîcheur indiscutable. J’ai regretté que cette track soit aussi courte (2:09).

Electric Light Orchestra – Mr. Blue Sky

Si vous avez une sensation de déjà vu en écoutant cette chanson, c’est peut être à cause des pubs SFR des années 2000. Le groupe britannique des 70’s qui l’a composé est intéressant dans les nombreuses influences qui transpirent dans sa chanson. Sur un carcan Rock, on retrouve des airs de classique et de pop.

Angus & Julia Stone – Santa Monica Dream

Santa Monica Dream, c’est une de ces chansons qui sent le chocolat chaud du matin ou qui est parfaite pour s’endormir en douceur, avec des notes acoustiques qui font chaud au cœur.

Koba laD – Four 

Le quatrième feat ? Non juste “four” comme “four à pizza”. En attendant le feat secret, et pour finir l’été Koba la D a sorti Vendredi un nouveau son. Et Koba la D n’arrête pas de progresser, je sais pas si c’est lui qui progresse ou si nos oreilles s’adaptent et qu’il a toujours été aussi fort mais ce mec apporte vraiment quelque chose de nouveau. 

Koba la D m’a eu et ce son est ultra lourd. Différents flows en ayant toujours le même, difficile à expliquer pourquoi la musicalité plaît, mais si ma critique peut s’affranchir d’une réflexion pour l’échanger contre un sentiment pur et brut ça me va. Bien joué l’artiste.

Kazy Lambist – Work (feat Pongo)

Le chanteur montpelliérain de 26 ans Arthur Dubreucq, alias Kazy Lambist, sort « Work » en 2018. Un titre electro-pop multiculturel puisque qu’il le partage avec Pongo, chanteuse angolaise, et Jowee Omicil, saxophoniste canadien. Une danse lente et passionnée, le soleil au zénith. En boucle dans mes écouteurs.

 

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :

https://open.spotify.com/user/yjyayxbhr9tme1cbij4uxcznz/playlist/2LxaVGpnRaBEFy97AhCsvW?si=tS39-ypnTbeUyRpIVx2jYw


La vie reprend son cours bientôt, nous aussi

Laisser un commentaire