Playlist de la semaine – 11 novembre

Jul – Ibiza (feat Jimmy Sax)

Je crois qu’on a enfin trouvé l’alliance parfaite qui manquait à la musique. JuL et le saxophone. J’attendais énormément cette collaboration et elle remplit totalement mes attentes, de façon démesurée. Quel kiff d’entendre ce saxo trop bien maîtrisé accompagner ce que JuL fait et a toujours su faire, s’adapter sur n’importe quel type d’instru. Je sais pas si je serai capable d’aimer plus un son pour la fin de cette année. On verra quand le double album pour le prix d’un du J sortira début décembre, on a une pochette (pas ouf) et un nom (pas du tout ouf) mais pas encore de date précise.

Abou Tall – Paris Centre

Je découvre seulement Abou Tall depuis son morceau dans le dernier album de Lefa. Il nous fait le plaisir de sortir un son seulement quelques semaines après et je sais pas trop comment le dire mais le choc est de taille. Ce mec s’avère vraiment trop fort, sa voix est incroyable, j’ai rarement entendu ça. Il était auparavant en duo avec le désormais très célèbre Dadju. Pas encore écouté ce qu’ils proposaient mais j’ai l’impression qu’ils s’en sortent pas trop mal en solo. Vivement l’album Abou.

Poldoore – A Beautiful Eve 

Musique d’ascenseur. Musique à écouter sur la route, ou dans le bus. Musique sans parole, musique douce et musique que l’on aime. Poldoore est un DJ, Belge qui mélange les styles musicaux dans la musique qu’il produit. Funk, jazz, hip hop, soul. Calme et apaisant, coucher de soleil sur Los Angeles.

Fialta – High Above Chicago 

Dénichée à la fin d’un épisode de Bojack Horseman on a été charmé dès les premières secondes de mélodies. Mélancolique, joli et délicat sont les adjectifs qui me viennent en premier. Gouttes de pluie derrière la fenêtre. Fialta est un groupe de Californie, terre du bon son si on en croit cette playlist de la semaine très orientée west coast.

Spider ZED – Pour du beurre 

En avril 2019, le membre du High Five Crew, Spider ZED sortait son nouvel album « Bien ou quoi ». Il raconte la futilité de continuer ses études pour se lancer pleinement dans la musique. La vie compte pour du beurre. Dans son clip, un imperméable sur le dos, il arpente la place de Trouville, un miroir en forme de cœur à la main.

Johan Papaconstantino – Les mots bleus

Après Bashung, c’est Papaconstantino qui reprend Les mots bleus, l’exaltante chanson de Christophe, sortie en 1974. Le chanteur franco-grec y ajoute sa sauce, ses émotions, sa vision de l’amour entremêlée par un rythme reggae électronique. Ça nous donne envie de danser, et de l’écouter en boucle.

David Sztanke – Le temple

Son album Air India sortait il y a pile un mois. David Sztanke est de la famille des voyageurs musicaux, poseurs en mouvements, fantasmeurs d’ailleurs. On dit parfois de la musique qu’elle fait voyager, c’est vraiment une phrase galvaudée. Mais Sztanke lui redonne tout son sens, toutes ses couleurs et toute ses étoffes. 

SebastiAn – Sober (feat Bakar)

Ça y est, l’album de SebastiAn est disponible, Thirst est là. Sobre sec, qui claque sombre et toujours juste. Comme sur Sober, qui illustre assez bien les horizons de cet album. Ambitieux, capable de tenir une nuit de siège de la ville, la vie château fort de l’ennui. Grand travail d’esthète. De la musique de grand couturier.

 

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :

https://open.spotify.com/user/yjyayxbhr9tme1cbij4uxcznz/playlist/2LxaVGpnRaBEFy97AhCsvW?si=tS39-ypnTbeUyRpIVx2jYw


Vive la musique de France et de tout le monde

Laisser un commentaire