Playlist de la semaine – 2 décembre

Mélodie Lauret – quand j’entends les gens 

Vendredi, Mélodie Lauret sortait son premier ep, 23h28, dont elle nous parlait dans une interview ici : https://premierepluie.com/2019/11/29/melodie-lauret-jai-1000-idees-1000-choses-que-jai-envie-de-faire-interview/

Un ep taillé dans des chagrins et dans des grands soirs, fait des promesses et d’incertitudes adolescentes. On sent tout ce qui fait un grand premier ep : de la sincérité, de la fragilité habillée de toutes les forces du bel âge. Et puis on se prend très vite à chanter. Il est 23h28, ou juste minuit quelque part, et Mélodie Lauret vient de nous donner rendez-vous pour la suite. 

Superbravo – Il n’y a plus foule 

Il y a ce clip, dont j’ai aimé les dessins, en écoutant très faiblement le son de la voix. Et je me suis retrouvé complètement envoûté par la voix. Ah oui la voix est totalement enivrante. On retient facilement les mots. On a subitement envie de tapoter sur des trucs, et même d’employer à ce propos le verbe tapoter. Et puis oui, “Où sont passés tout ceux que j’aime ?” C’est une bonne question. Ah elle est belle cette chanson. J’adore le goût des tristesses en rythme. Là c’est précisément ça.

Dinos – Arob@se

Ça y est, Dinos a enfin sorti Taciturne, son deuxième album, 1 an et demi après Imany. Pour ma part l’album est une grosse réussite, plus complet et consistant qu’Imany. L’apogée est ce son : Arob@se. Une voix douce et mélodieuse qui porte un très beau son.  Je suis sous le charme. L’enchaînement avec «Quand les cailleras prient» est parfait. Allez écouter Taciturne si ce n’est déjà fait.

Gims – Ceci n’est pas du rap (feat Niro)

Maître Gims revient sur le devant de la scène après avoir laissé son frère l’occuper. Deux sons, deux clips, un où il pactise avec le diable et un en feat avec Niro. Ceci n’est pas du rap est un énorme son, qui fait beaucoup pensé à Loup Garou avec Fianso. Niro commence fort, très fort puis Gims prend le relais et plie les débats. Quand il rap comme ça il est injouable et on a juste à apprécier.

M.I.A. – Paper Planes

Auteure-compositrice-interprète, productrice, activiste, mannequin, styliste. Voilà toutes les casquettes portées par cette personnalité atypique britannique, originaire du Sri Lanka. Avec cette compo, elle avait ambiancé la terre entière en 2007, sans forcément qu’on sache qu’elle était engagée et nous parlait d’immigration.

The Clash – Straight to Hell

Le groupe de Punk Rock britannique a marqué l’histoire du rock en devenant l’une de ses formations les plus iconiques, en 10 ans d’activité seulement (1976-1986). Si leur album le plus connu reste London Calling, Combat Rock est à découvrir absolument. Vous l’aurez remarqué : on continue d’aller à la pêche au sample puisque cette instru se retrouve dans Paper Planes de M.I.A. !

Henri Bleu – Anagramme

Premier son publié par Henri Bleu, Anagramme est le genre de liqueur qui ne laisse pas tranquille pendant quelques heures. Délire d’images qui se multiplient, comme la vue, dans un trouble, addictif, on ne peut pas s’empêcher de répéter “Je suis pas rentré de la semaine, un gars s’est shooter rue de la paix.” Entre le conte et le fantasme urbain, Henri bleu répète “L’amour c’est qu’un anagramme, comme un mantra. Ce premier son annonce un ep, bleu vidéo club.

Aloïse Sauvage – A l’horizontale

C’est la plus urbaine, la plus classe, la plus curieuse et exigeante d’entre nous, et vue comme 2019 a terminé de la déposer là où elle doit être – très haut – on voit mal comment 2020 ne pourrait pas être l’année où tout le monde fredonne ses airs. Aloïse Sauvage est une artiste hybride, passe partout, entre plein de genres, de lieux, de sonorités et d’arts. Sur scène, elle démonte tout, s’envolant souvent, surprenante sans cesse. Elle livre ici le clip de ce qui est peut-être le son le plus cool de Jimy son premier ep sorti au printemps. Allez, tous à l’horizontale. 

Médine – Le jour où j’ai arrêté le rap

Véritable leçon d’écriture rap, Médine en a dans le ventre comme peu. Médine rugit un texte qui vient du ventre, il n’y a pas de secret, un texte de cette portée est forcément le fruit d’une sincérité totale. Des lines assénées comme des vers pur, Médine est solide.

College & Electric Youth –  A Real Hero 

C’est dans la soundtrack de Drive, c’est donc classique. On sait à quel point les différentes musiques de ce film ont marqué les spectateurs et « A Real Hero » est la plus iconique d’entre elles, étant la bande originale du film, le main theme. Quand j’écoute cette chanson j’ai cette impression qu’elle a toujours existé. Qu’il s’agit d’un classique intemporel qui traverse les générations mais ce n’est absolument pas le cas, cette chanson a moins de dix ans. 

Khamsin – Réminiscence 

Je connais rien de l’artiste, je trouve pas grand chose en ligne. J’adore cette musique, elle illustrerait bien des plans au drône magnifiques qui subliment la terre et l’amour du voyage. Je vois des gens se battre dans des vagues, courir sur des falaises, regarder le soleil descendre plus bas que leurs pieds et se sentir libre. Juste des ressentis et puis ça suffira.

 

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :

https://open.spotify.com/user/yjyayxbhr9tme1cbij4uxcznz/playlist/2LxaVGpnRaBEFy97AhCsvW?si=tS39-ypnTbeUyRpIVx2jYw


Vive la musique et les calendriers de l’avent

Laisser un commentaire