group of people

Playlist de la semaine – 9 novembre

The Pirouettes – Encore un peu d’Amour / Ciel radieux 

Ils sont uniques, sur la scène fr actuelle et ça les oblige, forcément. The Pirouettes, c’est l’amour obsédant, qui fait décrocher les gants à chaque fois, l’amour qui infini et éternel, obsédant, thème originel et final à la fois. Ici, sur un morceau découpé, comme une feuille pliée, ils racontent, comme un face à face, l’équilibre nécessaire, celui d’après l’amour, comme une promesse. Ils nous apprennent des trucs sur la vie et ses galaxies, à chaque fois, sur cette feuille pliée en deux, précise et vive. Et autant musicalement, que visuellement, The Pirouettes, c’est toujours le pas d’après, toujours en tentatives élégantes. Leur troisième album paraîtra le 5 février 2021. 

Barbara Pravi – Voilà

Barbara Pravi revient (pour l’hiver), avec Voilà, un morceau puissant où elle explore encore plus loin la profondeur ample de sa voix, et de son texte. Un travail entamé sur son ep Reviens pour l’hiver, paru en février, et dont on avait parlé avec elle. Sur Voilà, Barbara Pravi ressent et fait ressentir une vibration intime, “voilà qui je suis”, quelques mots qui se gravent sur la peau nue, comme un constat infini, départ de tout. Barbara Pravi chante ses contours, ses maladresses adresse un cri à l’amour. 
Relisez ici notre discussion avec Barbara Pravi.

Klon – West

Ce n’est pas ici qu’on ne va pas chanter les louanges des forces collectives. KLON, est dans ce genre, cartel, mafia, famille, collectif. Ils sont 7 et nourrissent un univers commun fait de galaxies particulière. West, c’est des fantasmes d’évasion, qui se ressentent et cheminent différemment mais envisagent la même largeur d’horizon. West, c’est l’ailleurs, qui appelle et qui devient étourdissant, quand tous les signes deviennent des brûlures et quand les sons sont des invitations. KLON, c’est le présent et le futur de la beauté. Vous allez voir, ce que c’est irradier.

Catastrophe – Danse tes morts, Pt.2

Je crois que GONG!, l’album de Catastrophe, paru le 11 septembre dernier est l’album qu’il fallait, qu’il faut, enfin l’album qui sauve, celui qui sait, ou plutôt celui qui ne prétend pas savoir, justement, mais qui tente, pas dans l’espoir de savoir, mais dans la joie simple de tenter. Il faut se réjouir, d’avoir cet album précieux, dans nos malles, pour nous repérer en période de brouillard. GONG! c’est un album avec des failles, des silences musicaux, des doutes rythmés, des petits bouts de ciels recueillis avec patience. Danse tes morts, Pt.2 est fait de ce métal, fragments de tristesse qui s’animent par pulsion de vie. Et c’est beau, et on danse. On en parle bientôt très en détails.

Bladee – Don’t Worry

Connaissez vous Yung Lean et son rap cloud/mélancolique/électronique/emo ? De l’autre côté de l’Atlantique, en Suède, on sait faire aussi ! Le Drain Gang est un collectif suédois de Stockholm de trois chanteurs/rappeurs et d’un producteur. Bladee est le plus connu des trois et son dernier album 333 est d’une douceur incroyable. Don’t Worry est la deuxième track de l’album et quand je m’endors avec je fais de plus beaux rêves.

Nahir – Moneygram (feat Freeze Corleone)

Des rires aigus flippants dès les premières secondes de la chanson sur une prod édulcorée de lumière et l’ambiance est posée. Nahir et Freeze vont tout exploser. Ce featuring qu’on m’a envoyé et que je n’aurais sûrement pas entendu sinon m’a impressionné. Que ce soit par les sonorités et l’ambiance ultra sombre du son mais aussi par la complémentarité des deux artistes, ce refrain en duo et le niveau impressionnant des deux protagonistes. Et le clip est super beau et, bien sûr, sombre.

Sammany Hajo – Matalib

En décembre 2018 au Soudan, des milliers de manifestants descendaient dans les rues pour réclamer la fin de la dictature militaire de l’ancien président Omar Al Bashir, après 30 ans de pouvoirs. Inspiré par les événements de soulèvement et de révolutions de son pays, l’artiste et producteur soudanais Sammany Hajo, actuellement au Qatar, a sorti Matalib, une chanson où l’on retrouve quatre lignes d’un poème du révolutionnaire Omer Mustafa Abu Minna. En juin 2019, Sammany Hajo chantait Matalib aux COLORS Sudan. Une nouvelle version du single qui s’adresse au mouvement « Mattar Blue » ayant débuté après la mort de Mohamed Hashim Mattar, 26 ans, le 3 juin 2019. Une chanson sincère, vibrante, nostalgique et festive à la fois.

Asaf Avidan – Lost Horse (feat Mc Solaar)

Pour son nouvel album Anagnorisis, l’artiste israélien Asaf Avidan s’associait au rappeur français MC Solaar pour une version franco-anglaise de l’incroyable single Lost Horse, en septembre 2020. Les deux artistes ont présenté le morceau en avant-première dans l’émission de Taratata, la consécration d’une collaboration enrichissante pour Asaf et MC Solaar.“Je me suis rendu compte que l’esthétique du morceau changeait avec la version de MC Solaar, ce qui est plus profond, l’idée de la perte, l’idée de la nature, toutes ces choses étaient présentes. La communication pouvait se passer de mots.” – Asaf Avidan

Deen Burbigo – Savoir-Faire

Impressionné par la qualité de l’album Cercle Vertueux, sorti ce vendredi par Deen Burbigo. Des prods au flow, il sait se renouveler et à partir de là, Deen régale car il en a largement le talent pour, depuis longtemps. Des gros coups de cœur, du feat avec Alpha à OG San ou Clio & Berline mais ma track préférée reste Savoir-faire. Deen raconte son parcours de vie, des premiers boulots à la percée, en passant par ses rencontres. La mélodie qui parcoure cette vie est parfaite et nous porte sans difficultés dans son histoire.

Médine – Enfant du Destin : Sara

Mais il y avait un autre album rap ce vendredi que celui de Deen, celui de Médine. Sans avoir vraiment écouté le rappeur précédemment j’ai fortement apprécié ce qu’il donne dans Grand Médine. 17 tracks et plusieurs terrains explorés. Une utilisation de l’autotune sur plusieurs sons, des feats surprenants mais tout du même du rap pur et dur comme on aime. Ici c’est un rap qui dénonce le crime de l’humanité en cours en Chine contre la population ouïghoure, contre qui aucun dirigeant ne s’indigne. Un son magnifique, très fort.

System of a down – Protect the land

Il s’est passé déjà un peu plus d’un mois depuis le début du conflit entre l’Azerbaïdjan et de l’Arménie. Les membres de System of a down ont tous les quatre des origines arméniennes, et nous on dévoilé cette semaine deux titres exclusif. Après 15 ans sans un son studio de sorti, Protect the land atteint déjà plus de 4 millions de vues sur YouTube. Le groupe a toujours été proche de leur pays d’origine et leurs fans arméniens, tous les bénéfices issus seront versés à une association.

Cortex – I Heard A Sigh

Le groupe français aura été en activité de 1974 et 1982 seulement, le temps pour eux de devenir des pionniers dans le disco, avec leur univers jazz-rock peinturé de funk. Un mélange de genres, de la musique soul qui danse avec des formes électro. Cortex fait partie de ces formations à l’univers hybride, et on s’y perd volontiers.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire