Playlist de la semaine – 1 février

Lala &ce – Sipa 

La Serena Williams de la musique française a sorti son premier album. Le truc est un grand chelem, il s’appelle Everything Tasteful, soit “Tout est de bon goût”. Une vraie philosophie, sciences des strates, E.T a été fabriqué avec 15 producteurs pour 15 morceaux, qui s’aventurent partout, avec une vraie audace, rarement entendue ici. Sur Sipa, Lala découpe comme à l’époque, et comme un ace de Serena Williams. Cet album va changer beaucoup de choses et mérite d’être écouté.

SOPHIE – It’s okay to cry

La productrice SOPHIE est décédée, il y a quelques jours. Elle serait tombée d’un balcon dans l’appartement d’Athènes où elle résidait en voulant « regarder la pleine lune ».
SOPHIE Xeon était une artiste écossaise, reconnue à travers le monde pour sa musique expérimentale. Elle avait collaboré avec Madonna, Flume, Charli XCX, mais également énormément d’autres artistes moins côtés. En 2018 sort son album, Oil of every pearl’s un-inside. Un album magnifique, qui contient à la fois des mélodies douces, efficaces et simples et des constructions alambiquées créatives et innovantes. Le premier titre s’appelle It’s Okay To Cry et légitime les larmes de n’importe lequel d’entre nous, avec une gentillesse et une bienveillance qu’on peut ressentir à travers le morceau.

Josman – F*ucked Up 4 

C’était l’autre évènement sur la scène rap française, vendredi. Le nouvel ep de Josman Mystr J.O.$ a mis tout le monde d’accord. Il revient avec l’énergie qu’on lui connaît, des flows industriels et des productions tranchantes. 6 sons qui prennent le temps des fragrances qui montent à la tête. La teneur du flash que tu retrouves dans la poche de ta veste, quand tu croyais la soirée terminée. 

Emma Peters – Trop Beau (FEAT CRISOLOGO)

Cela fait plusieurs années qu’Emma Peters, une chanteuse originaire de Picardie, partage des covers de chansons françaises tous plus touchants les uns que les autres, sur YouTube. En 2019, elle interprétait une reprise de Trop Beau, le sublime morceau de Lomepal aux côtés de Crisologo, le producteur toulonnais. Face au succès du cover, les deux artistes ont décidé de collaborer de nouveau sur d’autres reprises.

Tora – Mother Forgot

Le groupe australien Tora sortait en 2019 son quatrième album Can’t Buy The Mood. Un appel au voyage et aux fêtes sous le soleil, dans lequel le morceau Mother Forgot semble prendre toute la place. Des airs de James Blake, entre groove lancinant et musique électronique. A écouter en boucle pendant les hivers aux ciels clairs.

Juice WRLD – Bad Boy (feat Young Thug)

S’il est décédé il y a plus d’un an, on voit régulièrement sortir de nouveaux morceaux/albums signés Juice WRLD. La direction artistique qu’ont pris les personnes en charge de cette gestion posthume reste cohérente et continue de faire vivre l’artiste à travers les différentes sorties. La dernière en date c’est le titre Bad Boy en featuring avec Young Thug. Et j’adore cette chanson. Le travail pour rendre cette guitare rouillée audible et entrainante, la façon dont elle revient entre les différents couplets des rappeurs. Tout me paraît parfait, créatif, osé et réussi.

Vidéoclub – Polaroids

Vidéoclub a sorti son premier album la semaine dernière et franchement, j’aurais pu mettre quasiment n’importe quel titre de l’album. Cet album a choisi une couleur et l’a suivie durant ses 13 titres, avec brio. On sent extrêmement bien la nostalgie, l’amour, la candeur en émotions choisies et le côté années 80 en direction musicale.
Je crois que j’aime toutes les chansons, qu’elles me donnent envie d’être au lycée et d’aimer fort les gens. Je vous le conseille à fond, ma nouvelle crème anti ride.

Ryan Paris – Dolce Vita

Dolce Vita est sans aucun doute le plus gros tube de Ryan Paris, et celui qui l’a fait connaître au grand public. D’abord tourné vers un style très disco, il est devenu l’un des grands pionniers de l’Italodance, courant musical qui s’est par la suite généralisé en Europe.

Hiroshi Yoshimura – Blink

Yoshimura est considéré comme l’un des pionniers de la musique ambient au Japon. D’abord artiste conceptuel influencé par le mouvement artistique Fluxus, il se lance ensuite dans la musique, et réalise notamment de nombreuses commandes de conceptions sonores pour des défilés de mode, des musées, des gares, etc. Il considère cet aspect de son travail comme un prolongement logique de sa conception du son, pour instaurer une sérénité générale au quotidien.

Genoux Vener – Grand Coeur de Pierre

J’aime suivre le groupe Genoux Vener à travers sa naissante carrière. J’aime les voir explorer différentes options musicales. Grand Coeur de Pierre change par rapport à leur précédent single, Métro Boulot Dodo. Ici, on a une incroyable envie de danser, de se remettre à aimer, de se remettre à vivre à pleins poumons, contrairement à tout ce dit le texte, ode à l’insensibilité. Un contraste que j’adore. Vivement la suite.

Booba – Ratpi World

Et ouais, le Duc a repris l’instru de Barbie Girl. Et ouais c’est pas au niveau de ce qu’avait JuL avec son My World. Mais ça reste lourd, surtout les couplets, qui vont vite et tranchent comme à l’habitude. Bref c’est un bon petit rafraichissement pour finir cette playlist, comme un Pulp Orange pas comme un bon thé à la mûre.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire