Playlist de la semaine – 1er mars

LAURA CAHEN – LA JETÉE

On va tout de suite arrêter de faire semblant; ici c’est Nancy jusqu’à l’infini, donc quand on entend Laura Cahen partout on est dans une joie coriace. Mais le pire, le mieux, c’est que ses nouvelles chansons (ok, les anciennes aussi) sont des perles d’un noir rare, des caresses inédites. Il y a de la beauté à tous les horizons, dans sa musique ample, totale. C’est de la poésie dense, de la matière des mots aux dorures des instruments et de toutes les sonorités. Tout résonne longtemps, quand on se lance, les hasards ont des airs de cavalcade. Tout est mieux. Son nouveau titre, La jetée, vient de sortir, mais allez voir Cavale, c’est trop beau.

Frànçois and The Atlas Mountains – Coucou

Banane Bleue, l’album de Frànçois and The Atlas Mountains qui vient de paraître est la grande oeuvre, celle qui saura faire date par hasard, qu’on se passera sous le manteau après avoir aimé les autres, comme le roman méconnu d’un auteur rare. On dira entre intié.es “Ah nan mais quand-même”, Banane Bleue. Le groupe franco-britannique invente une nouvelle forme de boxe, en douceur, droit dans le cœur. La nonchalance est ici un exercice de raffinement physique de la poésie. C’est à s’envoyer dans un train, quand le ciel ne cache pas ses couleurs vives. Les sonorités sont excitantes, les textes, posés en italien, en anglais, en français, prennent le temps de faire le tour du coeur. Je dis ça après avoir écouté Coucou, le single définitif de cet album pendant des mois. Et après avoir dévoré cet album depuis que je l’ai. Il est sorti vendredi, il est à vous. “Coucou comment vas-tu ? Comme si elle m’avait jamais vu nu”. Ça par exemple c’est dingue. C’est précieux, c’est universel. 

Komorebi – Nos yeux (chapitre 1 – l’attraction) 

Le tout nouveau morceau de Komorebi est la délimitation des parois de l’émerveillement, qu’elles érigent en mathématique souple et moelleuse. Avec Nos yeux, qui servira de chapitre d’ouverture, elles invitent à une petite session poésie et objet mouvant bizarre et brillant, dans le clip. Elles réinventent l’espace des yeux, sur des rythmes curieux, entraînés, qui connaissent l’intensité des souffles et leur équivalence en regard.

Johnny Mafia – I’m Sentimental

Les mecs de Sens savent toujours aussi bien envoyer la sauce, et le prouvent, comme on dit. I’m sentimental est le genre de titre qui donne envie de grandir en Irlande et de se taper avec les mecs de l’autre lycée, juste après une rupture difficile. Le sentiment précis, la guitare au fusil, la fleur au col, ils déchirent. L’occasion idéale de nous chuchoter que leur nouvel album sortira le 21 mai prochain.

Haru Nemuri – Yoruwooyoideta

Haru Nemuri est une chanteuse/rappeuse japonaise qui a commencé sa carrière solo en 2016. En 2018 elle sort un album génial, Harutosyura qui comprends plusieurs titres que je trouve fous géniaux. L’un d’entre eux est Yoruwooyoideta. Une vraie claque. Comme souvent dans cet album on retrouve des sonorités à cheval entre rock énergique et électro. Ici c’est maîtrisé à merveille et que ce soit sur le refrain ou le couplet, Haru touche juste. Écoutez Haru Nemuri !!!!

Edwin Rosen – Leichter // Kälter

Edwin Rosen tu n’as que 4 chansons disponibles sur ton Spotify mais je suis déjà un grand fan de ta musique. Je ne sais pas à quel point il fait la totalité de sa musique mais on peut le voir manipuler différents instruments sur son Instagram donc j’imagine qu’il produit en plus de poser sa voix. Peut-être que ce n’est pas sa voix. Mais en tout cas, ses chansons sont en allemand et c’est de la pure bombe. Sur son titre Leichter//Kälter j’ai l’impression de me balader dans une fête foraine vide avec des millions de couleurs et de trucs qui tournent rien que pour moi et mes amis. Et putain, qu’est-ce que c’est beau l’allemand chanté, moi j’adore. Faites vous TOUTE sa discographie, ça prends 15 min !!!

Youssoupha – Solaar Pleure

Son nouvel album est annoncé, Neptune Terminus sera là le 19 mars. Pour faire, un clip très beau où lui et son fils reprennent des pochettes bien connues du rap français (Dans la Légende, UMLA, Suprême NTM, Commando…) avant d’annoncer la sienne, son fils à ses côtés, le poing levé. Un son et un clip en signe d’hommage au rap français : « J’connais mes classiques par coeur. Quand Satan rit, Solaar pleure ».

JuL – Moi

Ce que j’aime le plus chez JuL, c’est le bonheur inattendu. Ce jour où il décide sans l’avoir annoncé de balancer le début de son sixième album gratuit (oui 6 en 6 ans) avec 7 nouveaux sons. Et c’est un pur délice. Je me réveille maintenant heureux sous ses douces notes, chose que je ne faisais plus assez fréquemment. Régalez vous, vous aussi, c’est gratuit.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire