Playlist de la semaine – 19 avril

Les Louanges – Pigeons

Les Louanges, de toutes façons c’est génial, mais alors quand c’est après les deux ans qui viennent de passer depuis la sortie de ce premier album merveilleux qu’était La Nuit est une panthère, ça l’est encore plus. Dans le grand foutoir mondial, Les Louanges envoie des Pigeons sur les rives du monde. Des pigeons qui voyagent à dos de question, à dos d’histoires fraîches et de nouvelles brumeuses. Sur des airs plus organiques, des rythmes toujours aussi vifs, on se prend une dose de futur et d’impression d’être proche. Pas encore de nouvelles d’un futur projet, mais on vous tient au courant, promis promis.

Louve – Idylles nocturnes 

Vous n’aviez pas les yeux fixés sur la galaxie, vendredi ? D’accord, donc, vous avez peut-être manqué la sortie d’ultra chaos, le premier projet de Louve. 6 titres qui semblent fleurir avec la saison des amours, portés par la grâce et l’interprétation hyper onirique de Louve, qui décrit un chaos coloré et parfois presque chaleureux. En plus c’est fabriqué sur les notes toujours précieuses de Dani Terreur. Chic. Vous repartez, en bonus avec le somptueux, et sensuel clip d’Idylles nocturnes, qui va mettre du satin sur vos matins.

Requin Chagrin – Déjà vu 

Bye Bye Baby, c’est le nom du nouvel album de Requin Chagrin, qui a ressenti la pulsion de création avec les secousses planétaires de la pandémie. De nouveaux mots, de nouveaux rythmes, pour raconter les mouvements ressentis avec la suspension de la vie, l’occasion aussi de penser et de raconter les années qui viennent de s’écouler sous la bannière du projet. Le moment aussi d’évoquer la sensation universelle de Déjà vu, sur d’amples riffs de synthés. On plane.

Dame Civile – Château de sable 

C’est un de mes gros coups de coeur du moment, Dame Civile, c’est juste de la poésie qui s’envole inlassablement, c’est Icare qui réussit, c’est des mélodies humbles, des mots naïfs, et des coeurs qui semblent toujours prêts des explosions. C’est d’une beauté absolument bouleversante, vous allez être troublés.  Grande curiosité de rythmes, dans les sonorités et dans les verbes. Allez écouter tout de suite le projet Nouvel Âge qui est sorti le 2 avril.

Namasenda – Wanted

J’ai envie d’avoir une moto. Une moto dont la vitesse décoifferai un chauve.
Une moto qui aurait une accélération illimitée, qui monterait de 0 à 100 en 1,2 secondes et de 0 à 10 000 m d’altitude en quelques minutes car elle pourrait rouler sur les murs. Maintenant imagine que sous mon casque j’ai des écouteurs, des très bons écouteurs, que j’ai mis à fond, pour ne pas entendre le bruit de ma moto. (J’ai peur des bruits de moto).Tu veux savoir quel son j’ai mis ? Namasenda – Wanted. Un son qui donne à ma main parkinson quand la pression sociale m’empêche de danser.

Odezenne – Géranium

Le temps passe, Odezenne sort régulièrement des projets, tous différents les uns des autres, toujours avec la même identité. J’aimerais avoir envie de faire pousser des géraniums, pour qu’on puisse me dire ensuite que je les fais bien pousser. J’aimerais aussi qu’Odezenne m’envoie par mail son prochain projet pour pouvoir l’apprendre par cœur dès maintenant. Bravo, pour tout ce style.

Camp Claude – Old Downtown

Extrait de l’album Double Dreaming sorti en 2019, le single Old Downtown est une pépite. Le trio franco-americano-anglo-suédois Camp Claude génial et contemplatif semble donner ses dernières forces dans un morceau à la fois roots et redoutable de simplicité. Dans Old Downtown, c’est la voix de la chanteuse Diane Sagnier qui nous transporte avec son grain de voix folk.

The Platters – September Song

Parfois considérés comme le premier groupe majeur afro américain, les Platters ont éclaboussé le monde et leur pays sans sécu de leur talent dans les années 50 et 60. Si September Song est une reprise, elle reste l’une de leurs meilleures interprétations. La ballade vocale est magnifique et sert parfaitement les textes qui font ce September Song.

Pink Floyd – The Great Gig in the Sky

La cinquième piste de l’un des albums les plus marquants de tous les temps en a dans le coffre : 4 minutes 45 où l’on peut entendre Claire Torry gueuler au micro. Le groupe lui a simplement demandé de chanter en pensant à l’horreur et la mort, le reste, ça se fait grâce à David Guilmour et toute la bande qui rident avec leurs instruments.

Shay – Ich Liebe Dich

La seule chanson avec un titre allemand dans mon répertoire. Sorti du chef d’oeuvre de Shay, sa dernière sortie : Antidote sorti en mai 2019, soit il y a presque 2 ans. J’attends éperdument son retour sur le devant de la scène, notamment pour des phrases comme « J’ai envie d’te dire, Ich Liebe Dich, quand tu ne parles pas, quand tu fermes ta bouche », chantées par sa voix.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire