Playlist de la semaine – 17 mai

Claire Laffut – Hiroshima 

Avec Hiroshima, la multi-artiste Claire Laffut, trouve une nouvelle souplesse des mots, une nouvelle discipline pour tout malaxer, avec une poésie géographique et abritée. Nouvelles sonorités, nouvelles couleurs à déployer sur son étendard, pas étonnant, technique de vraie artiste. Et science quasi-botanique, respect pour avoir placé le mot Ginkgo biloba dans un son. Hiroshima vient de sortir, et c’est un hit sombre et grave. 

Poupie – Comme les autres

Quand Poupie commence un nouveau track, c’est mécanique tout fonctionne. Ici, elle nous renseigne une nouvelle fois sur sa capacité épatante (oui, je viens d’utiliser le mot « épatant »), à allier le fond et la profondeur d’un texte où elle s’analyse, et cette énergie unique des rythmes et du refrain. Elle n’est vraiment pas comme les autres, Poupie, et je pense que dans une autre vie, elle était charmeuse de serpents. 

Mr Giscard – Pas personnel 

Mr. Giscard vient de sortir son premier ep, Sensibilité, et il en a profité pour envoyer son troisième clip sur l’écorce terrestre. Nouvelle occasion d’explorer sa poésie légère et ses rythmes qui sont autant de panoplies et de couches de peintures, pleines de sens et de sensualité. 
Vous pouvez retrouver notre discussion avec Mr. Giscard ici.

Di-Meh – Bleu pâle (feat Lefa)

Le projet le plus cool du printemps s’appelle Mektoub, et il n’est pas sorti le 10 mai, comme tous les ans, mais le 14. Di-meh avait la pression, pour son premier album, et il a fait le projet qu’il faut pour lâcher le meilleur et le croc le plus précis dans la vie. C’est le jus le plus frais que vous allez vous prendre. Mieux que la pluie. Ça provoque des révolutions intérieures. Ici, il collabore avec Lefa pour un Bleu Pâle du meilleur goût.

Ro Sams – Blessing to Wake Up

Publié en 2019, Blessing to Wake Up est le morceau de Ro Sams à écouter dès le réveil. L’artiste américain a samplé l’incroyable morceau Abusey Junction de Kokoroko pour nous offrir ce slam doux et dansant. “C’est une telle bénédiction de se réveiller”, si l’on traduit en français. Peut-être la remarque la plus importante d’une vie ?

The Architects – Dreader than dread (feat L’ENTOURLOOP & SKARRA MUCCI)

Le morceau Dreader than dread fait son apparition en 2013 dans l’album Fondations de The Architects, en featuring avec L’Entourloop et Skarra Mucci. Un morceau reggae tiré du titre Drum song de Jackie Mittoo. Pour les amateurs de soleil et de musique entraînante.

Yung Lean – Pikachu

Yung Lean est un artiste fascinant. Déjà, il est suédois. Moi je croyais qu’il était américain, il a tout pour.
Ensuite, c’est un précurseur. En 2013 il sort sa première mixtape Unknown Death 2002. Cette mixtape pose les bases de ce qui deviendra un vrai style de rap à part entière. Un rap plutôt triste, dominé par des mélodies instrumentales très poussées et créatives.
En 2020 Yung Lean a sorti un album Starz, que j’ai mis très longtemps à vouloir écouter, par peur de devenir un Emo sad guy fanboy de la musique du type.
C’est désormais chose faite. J’écoute la mélodie hypnotisante de Pikachu en boucle, en pleurant dans le noir de ma chambre, c’est incroyablement génial.

Blackwinterwells – OMEN

J’ai enfin découvert le visage qui se cache derrière la musique de Blackwinterwells puisque l’artiste publie enfin des photos d’elle sur Instagram.
Je trouve tout son univers musical incroyable. Ses sons ont une couleur que je retrouve très rarement ailleurs. Le succès commence à se faire sentir puisque depuis l’été dernier le nombre d’auditeurs par mois a du être multiplié par environ 1 000.
De nouveaux sons sortent quasiment chaque semaine et le dernier en date OMEN est une bombe. On y retrouve toute la mélancolie qu’on peut retrouver dans la pop déprimée d’aujourd’hui mais également énormément d’expérimentations franches et assumées.
Découvrez-moi Blackwinterwells, c’est impressionnant la musique qu’elle produit.

Boney M – Rivers of babylon

Le virtuose ultra sexy de la disco remettait ce titre connu dans la communauté rasta au goût du jour en 78, ça sent le soleil et le sable chaud.

Pomme – à perte de vue

Pomme est de retour, une douceur de plus nous est arrivée. à perte de vue est une merveille, de celles qui bercent ou qui accompagnent loin de la tristesse. Poésie enchanteresse qui donne envie de réconforter un béluga. Le message porte, accompagné de son sublime clip. Arrêtons le massacre dans nos mers et océans.

Notre playlist est écoutable sur Spotify, directement ici, abonnez-vous pour gagner en bonheur :


Vive la musique

Laisser un commentaire