Trisha Brown, révolution du mouvement

Du 2 au 6 mars prochain, le ballet de Lorraine programme Twelve Ton Rose, l’une des chorégraphies de Trisha Brown, créée pour la première fois à Metz en 1996. À cette occasion, quoi de mieux que le portrait de cette artiste qui a participé à révolutionner le mouvement ?

Par où commencer ? Trisha Brown naît dans l’Etat de Washington aux Etat-unis en novembre 1936 et suit un cursus de danse dans une université d’art Californienne dont elle sort diplômée fin des années 50. Ses profs ? Anna Halprin et Robert Dunn, rien que ça. C’est à ce moment que les choses sérieuses commencent. Dans une démarche expérimentale, influencée par bien d’autres disciplines, elle est l’une des membres fondatrices de la Judson Danse Theater. Ce groupe new-yorkais réunissant une quinzaine d’artistes chorégraphes (mais pas seulement) est considéré comme le berceau de la danse post-moderne. 

Pour en savoir plus sur Trisha Brown et Twelve Ton Rose, cliquez ici.

Retour dans le temps :Il faut savoir que New York dans les années 60 est un véritable bouillon culturel avec un arrière-plan beaucoup plus sombre, celui de la guerre du Vietnam. Les artistes américains sont donc à ce moment à la fois dans une démarche très critique envers le gouvernement et les institutions mais aussi dans une volonté d’émancipation et de décloisonnement des disciplines artistiques. Ainsi, la Judson Danse Theater reflète un nouveau souffle pour la danse avec un rejet des principes fondateurs de la danse moderne et le refus des codes de la danse classique. Trisha Brown est une des pionnières de la danse postmoderne. 

En parallèle de la chorégraphie, elle pratique le dessin, une discipline qui nourrit ses inspirations. C’est une artiste très curieuse de la nouveauté et une adepte de la découverte et de l’apprentissage. Peu à peu, elle développe son propre langage artistique. Elle rejette les gestuelles du passé, se focalisant sur l’aisance du corps, la fluidité et l’exploration du mouvement. Elle fonde en 1970 la Trisha Brown Compagy tout en expérimentant l’art de l’improvisation au sein du collectif The Grand Union. Trisha Brown reste une grande figure de la danse notamment par sa participation à une certaine révolution chorégraphique. Elle a influencé plusieurs générations de danseurs dans les années 80 et encore aujourd’hui. Elle fut d’ailleurs récompensée de nombreuses fois et reconnue de son vivant, pour ses travaux de chorégraphe et de plasticienne. Elle a laissé 100 chorégraphies et 6 opéras.

Trisha Brown est décédée en 2017 mais son œuvre reste bien vivante. Accompagnée de la musique d’Anton Webern, qui a inspirée ce travail, vous pourrez retrouver sur la scène de l’opéra de Lorraine, le spectacle Twelve Ton Rose créé par la Trisha Brown Company, suivi de Decay, une création de Tatiana Julien.

__

Marie-Fleur Lievre / Photo © Julietta Cervantes

Gagnez 2 places pour aller voir Twelve Ton Rose et Decay à la date de votre choix au Ballet de Lorraine.

Laisser un commentaire