Football, opium du monde – Chronique de l’an 2000

Tout d’abord bonsoir. Vous avez des aprioris et c’est tout à fait normal. Vous n’allez pas avoir envie de lire ce que je vais écrire, mais vous allez le lire et vous allez avoir envie de le relire. Un jour j’irais vivre en Alaska, je tiendrais le premier ranch de chevals de neige et je prendrais mon hydravion une fois par mois pour me rendre au Costa Rica manger une ou trois crêpes. En attendant j’ai une vie tout à fait normale et inintéressante que je rends intéressante en la vivant. Je ne vais pas faire que la raconter, je vais surtout l’adapter, pour que vous vouliez que mes 27 ans soient repoussés tous les ans. Ciao en italien, hasta mañana en espagnol, chaque semaine en français.


Cela fait maintenant une semaine que le monde est devenu malade. Malade fou. Malade fou d’une chose qui nous fait halluciner, pleurer, rire, être énervé, rêver. Toute personne qui a commencé ne peut plus s’en passer. Le football, sport le plus populaire de cette planète, a revêtu son plus bel habit pour la 21ème Coupe du Monde de son histoire.

Cela fait une semaine que des personnes de tous les continents s’unissent autour d’un seul événement. Chaque supporter est derrière sa patrie et ne vit plus que pour ça. Parce que la Coupe du Monde de football, c’est une parenthèse dans la vie de chacun d’eux. Le temps peut s’arrêter à tout moment. Tous rêvent d’une chose, une victoire, dans la plus grande compétition du plus grand sport qui existe. Mais pas seulement, derrière la victoire d’une équipe se cache la victoire d’un peuple et chacun attend cela. La victoire en Coupe du Monde, seul fait historique capable de rassembler tout un pays, autour d’une positivité incroyable qui ne durera pas toute une vie, mais qui durera assez longtemps pour rendre heureux chaque habitant du pays vainqueur. Et, bien sûr, il n’y a qu’un vainqueur, mais pour tous les autres pays, le temps de la compétition, ou simplement le temps des matchs, cela reste pour un peuple un des seuls moments où les habitudes s’arrêtent et où nos pensées ne sont destinées qu’au football. Bien entendu, il reste une grande partie de la population pas très intéressée par le football, et ce n’est qu’une question de goût que personne ne peut discuter. Mais, même pour cette population, personne ne peut ignorer ce que peut apporter la Coupe du Monde pour un pays. En cas de victoire, c’est tout un pays qui est impacté, et donc toute personne qui en serait impactée, quel que soit son amour pour le football.

Ce dernier a souvent subi de nombreuses critiques au fil des années. Accusé d’être « l’opium du peuple ». La réponse est oui, et alors. Le football fait rêver, et est souvent le seul moyen de rêver pour des millions de personnes. Chaque pays a terriblement besoin de ça. La paix dans le monde ne se réglera que si la planète Terre gagne la Coupe de l’Univers de football. Car le sport a cette incroyable faculté à rassembler, et encore plus le football, quoi qu’on en dise.

Certains se permettent également de dire que le football c’est « regarder des crétins millionnaires courir après un ballon ». Mes excuses pour tous ceux qui ont un jour pensé cela. Mes excuses pour le mépris qui vous habite. Un mépris incompréhensible envers un des seuls symboles d’union et de bonheur. Surtout quand on sait que la grande majorité des footballeurs viennent de milieux modestes voir très modestes, et que ce sport est souvent la seule voie d’issue pour des milliers de jeunes.

Mais ce ne sont que des petits détails qui n’entraveront pas le rêve qui nous habite, supporters de football toute l’année, supporters seulement de son pays, ou supporters le temps d’une coupe. La seule compétition qui continuera à nous rassembler à jamais. Merci d’être là, chère Coupe du Monde, merci d’être là, cher football, et merci à tous les peuples qui s’unissent pour le plus bel événement qui existe.


Processed with VSCO with e6 preset
Josh – Chronique de l’an 2000

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s