Coup de Pousse / Playlist #7

Avec Coup de pousse, on cueille les plus belles fleurs de la jeune scène pour vous les offrir, des talents bruts, trop peu entendus. Un recueil d’ambiances, de sonorités, de jeunesses et d’espoirs purs. Une playlist de jeunes pousses enthousiasmantes, par la rédaction de Première Pluie.


thaïs – Boréal

Boréal, comme La nuit te ressemble, son précédent titre, sont des coups de coeur sincères et rares, une fulgurance sur le soir, un fleuve de tendresse pure, qu’on respire jusqu’à la plus douce ivresse. thaïs a toute l’étoffe d’une très grande, sa voix est précieuse, son interprétation est mature et aboutie. On a hâte d’entendre la suite. On rêve. Boréal fait du bien.

François Foulquié – La vie bradée 

Un raconteur de failles, un diseur de trajectoires est né avec François Foulquié. Chez lui, l’effréné se raconte sur des rythmes doux, avec une voix feutrée, celle de la confidence. Le premier Ep de François Foulquié, La vie Bradée est paru le 3 juillet dernier. 4 titres déposés aux pieds du monde, qui racontent une réalité et tant d’autres, des titres longs, intenses, qui donnent une belle idée de la sensibilité et de la curiosité de François Foulquié, qui nous apprend l’élégance de danser pieds joints sur des fleurs imbibées de l’alcool d’un parfum.

Saskia – La mer

Saskia est une grande dame. En quelques notes, quelques mots, cette chanson est une dense prise de conscience, qui se propage. La voix de Saskia, son interprétation sont au service total du thème. Intime, pudique, La mer, dit les injustices, les drames et les méandres modernes, de l’étendue la plus prisée des vacanciers. Qu’on naisse d’un côté, ou de l’autre, tout est différent, c’est ce que chante Saskia, qui s’interroge sur un sentiment d’illégitimité et sur les inquiétudes qui viennent avec le temps. Aux immenses causes que regroupe la mer, Saskia donne une grande chanson.

Icon – Palala 

Icon envoie une vraie déclaration d’ambiance et précise son projet avec Palala, son deuxième single. Un air qui rentre dans le coeur, transperçant comme une flèche. Comme pour le premier titre, le clip témoigne aussi de l’univers et de l’esthétisme du projet. Vrai travail sur l’image en adéquation avec les sonorités, tout est mauve et semble sortir d’un songe. Icon sortira un premier projet à la rentrée, on a l’été pour s’entraîner.

Andy Luidje – Rolex 

À chaque fois, Andy Luidje trouve la recette et fait de son flow la potion parfaite entre le style et le verbe. Essayez de ne pas l’avoir dans la tête, comme une vraie remise en question : “Trop souvent je pense à ma vie, dis moi c’est quoi le remède ?”. On est encore dans le thème de la potion, et de l’alchimie il en est encore question sur cette prod millimétrée. Et il n’est même pas à 10% si on l’écoute. Il aura bientôt une rolex, c’est sur. 

Côme Ranjard – L’enfant Casanier 

À quelques jours de la sortie de son premier projet, L’enfant casanier, le 17 juillet, Côme Ranjard se livre sur le titre éponyme. Il raconte une enfance, sur des notes intimes et des mots du coeur. La voix est une vraie signature chez lui, et devient une modernité précieuse au moment de se raconter. Il y a une douceur enveloppante, comme une nuit d’été nuageuse, rassurante et troublante à la fois. On est dans le juste.

 


Coup de Pousse, playlist de découvertes musicales, par la rédaction de Première Pluie.

Laisser un commentaire