13 – 20 octobre – Vous avez pu le manquer

Kenya : 🇰🇪

Le 12 octobre au Kenya, les écoles rouvraient progressivement. Le gouvernement est revenu sur sa décision initiale d’annuler l’année scolaire.

Chili : 🇨🇱

Un an après le début des manifestations, le Chili est toujours dans la rue à l’approche du référendum qui décidera, le 25 octobre, si une nouvelle constitution doit être rédigée. Cette nouvelle constitution est l’une des principale revendication des manifestants.

Photo : Ivan Alvarado

Ce week-end à Santiago, la capitale, on commémorait l’anniversaire du début de la contestation. Tout s’est bien passé jusqu’à ce que deux églises soient incendiées en fin de journée. Il y a quelques semaines, la police projetait un jeune manifestant par dessus la rambarde d’un pont, toujours à Santiago et les images émouvaient le monde entier. Dans le pays, les fractures mettront du temps à guérir.

Retrouvez ici le texte rédigé pour Première Pluie par Mona Gaulier, sur place, il y a un an.

Colombie : 🇨🇴

Ils sont 6000, issus des communautés indigènes, venus du Cauca, au sud-ouest de la Colombie, à s’être rendus à Bogota, la capitale, le 19 octobre, pour rencontrer le président Iván Duque. Excédés, ils voulaient interpeller le président sur les violences qui ravagent le pays.

Ces derniers mois, ce sont bien des massacres qui ont lieu partout dans le pays. Au Chocó, Cundinamarca, Nariño, Bolívar, Cauca, du nord au sud, ces régions voient s’affronter des groupes armés pour le contrôle des zones. Les premières victimes sont des jeunes et des habitants de villages isolés, souvent aucunement liés à des trafics, mais facilement soupçonnés par les différents protagonistes de pactiser avec leurs ennemis.

Le trafic de drogues rencontre le retour en force des guérillas. Dans ces zones rurales du pays, le chômage de masse pousse les plus jeunes vers l’unique apparente façon possible de gagner de l’argent : la violence.

Mongolie – Chine – France : 🇲🇳🇨🇳🇫🇷

Si on alerte sur les oppressions de la Chine sur ses terres, il ne faut pas sous-estimer son pouvoir ailleurs dans le monde. Et notamment… en France. Une exposition consacrée à Gengis Khan et à l’empire mongol devait se tenir au musée d’Histoire de Nantes.

Initialement, elle devait se tenir à partir du 17 octobre, avant d’être reportée au premier semestre 2021. Finalement, ça sera pour 2024. Le musée reconnaît avoir subi des pressions de la part des autorités centrales chinoises. Dans un premier temps, pas à leur goût les mots « Gengis Khan », « empire », « mongol ». Puis, la Chine a décidé de revoir tout le contenu de l’expo. Normal.

Mexique – Autriche : 🇲🇽🇦🇹

Mais qu’est-ce que la coiffe de l’empereur aztéque Moctezuma fait en Autriche ? On ne sait pas vraiment. Après les pillages par les espagnols qui suivirent la fin de l’empire aztèque, la plupart des objets précieux traversèrent l’Atlantique. C’est ainsi que dès 1596, on trouve la trace de la coiffe dans l’inventaire d’un château des alpes autrichiennes.

Depuis 500 ans, elle est conservée en Autriche, bien loin de sa terre d’origine. Aujourd’hui, elle fait l’objet de tensions entre le Mexique, qui souhaite l’accueillir pour les 200 ans de son indépendance, et son pays d’accueil. Le Weltmuseum de Vienne argue que l’inestimable coiffe est beaucoup trop fragile pour être déplacée.

Bangladesh : 🇧🇩

Entre janvier et septembre 2020, 1000 viols, dont 208 en réunion ont été recensés au Bangladesh. Le ministre de la Justice, Anisul Huq, a décidé, le 12 octobre dernier d’en faire un crime passible de la peine de mort.

Photo : Salahuddin Razu / Nurphoto x AFP

Le texte est entré en vigueur dès le lendemain. Auparavant, la peine de mort pour les violeurs ne s’appliquaient que si la victime décidait.

Le gouvernement a entendu le message venu de la rue : ces dernières semaines, de nombreuses manifestations demandaient des mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Nouvelle-Zélande : 🇳🇿

Jacinda Ardern effectuera un deuxième mandat de première ministre. Des élections législatives avaient lieu dans le pays samedi 16 octobre. Sa formation politique, Le Parti Travailliste (centre gauche – gauche), a obtenu pour la première fois depuis 1996, la majorité absolue, avec 64 sièges sur 120 au Parlement.

Une victoire qui consacre l’action de Jacinda Ardern, qui a eu à gérer en trois ans : une éruption volcanique meurtrière, la pire attaque terroriste de l’Histoire de l’archipel (Christchurch), la récession la plus grave des 30 dernières années et la crise liée à la pandémie.

Jacinda Ardern, en poste depuis 2017, restera à la tête du pays jusqu’en 2023 au moins.

Nigéria : 🇳🇬

Depuis le 3 octobre dernier, la jeunesse est dans la rue au Nigéria, contre les débordements de la police, et rien ne semble pouvoir éteindre sa colère. Le Nigeria n’avait pas connu une telle mobilisation depuis dix ans. Un mouvement engagé à la suite du passage à tabac d’un jeune homme, laissé pour mort par la police.

Photo : Temilade Adelaja / reuters

Dimanche dernier, les autorités annonçaient la dissolution d’une brigade de répression controversée. Mais rien ne semble pouvoir éteindre les espoirs de la jeunesse nigériane, qui rêve de changements profonds.

Aujourd’hui, mardi 20 octobre, face à l’amplitude des mobilisation après presque trois semaines de mobilisation, et suite aux débordements et intimidations, un couvre-feu a été mis en place à Lagos, la capitale.

Retrouvez notre article complet sur la situation ici.

_______

Arthur Guillaumot / Photo de Une : Thomas Mukoya / Reuters

Laisser un commentaire