Passez une Semaine Extra au Nest Théâtre à Thionville

Le printemps arrive enfin. Le NEST, le plus cool des théâtres transfrontaliers, profite du changement de saison pour faire une Semaine Extra, son festival ado qui signe pour une 9ème édition. Façon de célébrer les jeunes pousses, avec 7 jours de spectacles et animations diverses. C’est du 18 au 24 mars, on y sera et on vous présente tout ça.

Le NEST a à cœur de mettre à l’honneur les ados pendant sa saison. Semaine Extra, c’est LE temps fort réunissant tout le travail effectué avec celles et ceux qui arpentent collèges et lycées. Les ados ne vont pas seulement jouer, ils participent à la programmation du festival, à l’organisation, à la décoration et même à la communication. Un festival fait par les ados, pour les ados. Pas d’inquiétude, les adeptes des universités, et aussi les parents, sont les bienvenu·es à ce festival.

Il est temps de présenter la programmation. Comme elle est très dense, on vous lâche notre sélection personnelle des spectacles à ne surtout pas rater.

Plutôt vomir que faillir, de Rébecca Chaillon

Marikel Lahana

Rébecca Chaillon est performeuse, autrice et metteuse en scène. Dans Plutôt vomir que faillir, elle réunit 4 comédien·nes pour aborder la rage que représente l’adolescence. Période de paradoxes. Période de recherche et de rejet de soi, période d’amour, d’admiration et de détestation des autres. Comment s’accepter lorsque l’on ne correspond pas aux normes, comment grandir et devenir adulte face aux injonctions perpétuelles. Plutôt vomir que faillir, c’est le chaos de l’adolescence sur scène. Vous allez vivre un grand moment.

Le mardi 21 mars à 20h, le mercredi 22 mars à 10h et à 19h.

Tenir debout, de Suzanne de Baecque

Simon Gosselin

C’est le spectacle sélectionné par les ados du club programmation du NEST. Suzanne de Baecque a infiltré le concours de Miss Poitou-Charentes et elle nous raconte comment ces compétitions sont teintées de l’idéologie patriarcale et d’une image imposée de la féminité. Par l’investigation, la comédienne et metteuse en scène livre un spectacle qui donne vie aux filles qu’elle a rencontrées, à leurs corps déshumanisés par les normes de beauté.

Le lundi 20 mars à 19h.

Villes de papier, de Cécile Loyer

Geraldine Aresteanu

La danse est aussi à l’honneur pendant Semaine Extra et on vous conseille de découvrir Villes de papier. Le spectacle s’inspire du parcours d’un des danseurs, Karim Sylla, qui a quitté sa famille très jeune pour poursuivre sa passion de la danse en Europe. Par son histoire, la chorégraphe Cécile Loyer raconte celle des réfugiés, sans papiers, migrants, immigrés, peu importe le nom qu’on daigne leur donner. Lorsque l’on accepte de les accueillir, que leur réserve-t-on ? Comment les laisse-t-on survivre face à un monde qui invisibilise leur douleur ?

Le vendredi 24 mars à 10h et 19h.

On ne détaille que 3 spectacles, mais toute la prog saura vous titiller.

Samedi et dimanche, le Young’n’club lâchera le résultat de son atelier ado mené depuis octobre avec le comédien Sébastien Poirot, et Ki Lira Le Texte (KILLT), création d’Olivier Letellier, vous fera chasser les mots pour (re)trouver le plaisir de la lecture théâtrale.

Samedi, dimanche et lundi, Enora Boëlle interprétera On ne dit pas j’ai crevé, un seul en scène qui enterre les préjugés que l’on imagine sur la mort.

Mercredi et jeudi, Karine Serres, autrice associée au festival, présentera sa création Sauvage, un seul en scène très peu descriptible sans l’avoir vu, mais qui parlera de femmes, des organismes vivants non humains et des hauts-fourneaux.

Wedjan Nassif emmènera À vau l’eau dans les lycées partenaires du NEST, une création pluridisciplinaire sur l’exil.

Bohumil Kostohryz

Et de nombreuses animations nourriront le festival : après-midis sportifs, matinées-jeux, apéros-jeux ou soirées-jeux selon votre heure privilégiée, jeux de rôles, ateliers d’écriture, un dancefloor bouillant pour la soirée d’ouverture et pour la soirée de clôture (avec scène ouverte pour cette dernière) et le tant attendu marché de printemps, où les artisans locaux viendront vous faire sentir et tester leurs meilleurs produits. Friperie plein air également présente.

Si vous n’êtes pas encore convaincu·es, sachez qu’il y aura des stickers à collectionner spécialement sur cette semaine. À chaque spectacle vu, vous en récupérez un. Soyez furtif·ves et frimez une fois la collection terminée.

Niveau tarifs, tous les spectacles sont à 8€ pour les moins de 26 ans, et passent à 5€ dès le deuxième spectacle vu. Pour les adultes, c’est 15€ par représentation.

Toutes les informations, réservations et calendrier du festival sont à retrouver sur le site internet du NEST.

Bohumil Kostohryz

Le NEST, c’est pas seulement un théâtre, c’est une convivialité à partager, prête à accueillir tout le monde. Le lieu est presque magique, entre ses bâtiments en bois et son jardin qui borde la Moselle. Plus d’excuses pour ne pas découvrir Thionville, vous avez une semaine complète pour vous y rendre.

Depuis Nancy, le mieux ça reste le train, 1h20 de trajet et 8,90€ avec la carte Fluo. Sinon c’est à environ 1h de route si vous préférez le confort d’une voiture. Pensez aux covoiturages, le trajet est un classique de la région, les blablacar sont entre 6 et 15€.

Il faut avoir testé le théâtre en bois au moins dans sa vie, et la Semaine Extra, c’est l’occasion rêvée.

__

Josh

Laisser un commentaire